2 min de lecture Transat Jacques Vabre

Transat Jacques Vabre : Jean-Pierre Dick et Yann Éliès s'imposent en monocoque

Le monocoque 60 pieds "St Michel - Virbac" a tenu son rang de grand favori et s'impose à Bahia offrant ainsi à Jean-Pierre Dick une quatrième victoire sur cette course qui marque ses adieux à la compétition.

Jean-Pierre Dick et Yann Eliès sur le monocoque St Michel - Virbac
Crédit Image : Saint Michel - Virbac

Et de quatre ! Quatrième victoire sur la Transat Jacques Vabre pour Jean-Pierre Dick, qui, ce samedi 18 novembre 2017 à 17:11:46 heure locale (21:11:46 heure française), a franchi en compagnie de son co-skipper Yann Eliès la ligne en vainqueur à Bahia (Brésil) en effectuant la traversée depuis Le Havre en 13 jours 7 heures 36 minutes et 46 secondes. Le binôme aura parcouru 4.652 miles, à une vitesse moyenne de 14,55 nœuds.

Pour l'occasion, Jean-Pierre Dick, qui s'était déjà imposé en 2003, 2005 et 2011 bat également le record qu'il avait établi il y a douze ans - en compagnie de Loïck Peyron -, record qui, en 2005 était de 13 jours, 9 heures, 19 minutes et 2 secondes. 

Le Niçois de 52 ans, quatrième du dernier Vendée Globe était associé sur cette 13e édition de la Jacques Vabre au Briochin Yann Eliès, 43 ans, figure de la voile française. En 2020, il s'élancera pour son troisième Vendée Globe, à bord de ce monocoque équipé de foils que Jean-Pierre Dick va lui céder à l'issue de cette transat.

C'est que du bonheur

Jean-Pierre Dick, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2017
Partager la citation

"Génial, que du bonheur car avec Yann on commençait à trouver le temps long car ce fut très dur, j'ai peu dormi surtout en début de course et ensuite on a eu une avarie assez sérieuse puisqu'on a déchiré notre spi après le Cap-Vert mais c'est que du bonheur d'arriver là, c'est extraordinaire !", s'est réjouit le victorieux marin. 

Et de conclure : "C'est vrai que pour moi, c'est la fin d'un cycle, mais je vais continuer de travailler avec Yann, puisque c'est le projet de faire en sorte qu'il gagne le prochain Vendée Globe sur ce bateau."

Une fin de carrière rêvée

Car Jean-Pierre Dick a décidé de raccrocher après vingt-huit ans d'une vie de compétiteur de courses au grand large auréolée de grandes victoires, de distinctions - il fut entre autre élu marin de l'année en 2011 - et de petites mésaventures comme son spectaculaire chavirage en octobre 2013 lors d'un entraînement au large de Belle-île, ou lorsqu'en janvier dernier, sur le Vendée Globe, il avait dû se recoudre lui-même avec une agrafeuse après s'être blessé au menton.

Vétérinaire de métier, fils du fondateur de Virbac, l'entreprise spécialisée dans la santé animale, Jean-Pierre Dick, surnommé "Le Grand Blond" et grand ami de l'académicien Erik Orsenna, s'offre donc au Brésil la sortie de scène que tout marin rêve d'avoir. Le reste de la flotte des monocoques 60 pieds Imoca - 12 bateaux - s'étale de 100 à plus de 1000 milles des vainqueurs. 

Le prochain équipage attendu sur la ligne d'arrivée à Bahia étant le duo Paul Meilhat - Gwénolé Gahinet sur "SMA" qui devraient arriver dimanche 19 novembre vers 10h du matin (heure française).

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés