2 min de lecture Voile

Transat AG2R : Christopher Pratt, miraculé et heureux

Passé tout près de la mort après son chavirage en novembre dernier, le skipper marseillais a terminé la Transat avec le sourire et un moral regonflé à bloc.

Christopher Pratt
Christopher Pratt Crédit : Frédéric Veille / RTL
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Comme un symbole, c’est le tube de Gloria Gaynor I will survive qui a accueilli l’arrivée de son bateau dans le port de Gustavia. Comme une libération, Christopher Pratt s’est alors mis à danser sur le pont de son voilier. Comme une vraie joie, il s’est empressé d’embrasser sa compagne, presque plus heureuse que lui.

Car Christopher est comme beaucoup de marin, il n’est pas expansif lorsqu’il s’agit de parler du passé, de cette soirée du 8 novembre dernier, où son multicoque a chaviré au large des Açores. Pourtant quelques jours après, et comme pour évacuer ses images, il avait écrit un long témoignage sur sa page Facebook pour expliquer ce qu’il avait vécu.

Cette nuit-là, dans les creux d’une mer démontée, Christopher Pratt avait été éjecté du bateau, s’était retrouvé coincé sous le filet avant finalement de s’engouffrer par miracle dans la trappe de survie de la coque. Ce n’est qu’enfin à terre, à Ponta Delgada, qu’il craque et qu’il comprend que la mort est passée tout près, qu’il est un miraculé. 

Alors lorsque l’occasion se présente à lui de participer à cette Transat AG2R avec Pierre Leboucher, à s’engager dans cette nouvelle traversée de l’Atlantique, il n’hésite pas une seule seconde. "Mais ce serait faux de vous dire que je n’avais pas d’appréhension, même si sur monocoque il est impossible de se retourner comme ce qu’il m’est arrivé en multicoque", explique-t-il.

À lire aussi
Antoine Albeau après son 22e titre de champion du monde de planche à voile, à Nouméa, le 23 novembre 2014. sports nautiques
Windsurf : Antoine Albeau établit deux nouveaux records du monde

Pourtant lors de cette descente vers les Antilles, le voilier de Christopher s’est retrouvé dans une mer formée, au large du Portugal. "À peu près au même endroit où j’avais chaviré en novembre, alors là, oui j’y ai pensé.  Et puis lors de cette Transat AG2R, je suis surpris à plus prudent, à m’attacher, ce qui ne m’étais rarement arriver avant. C’est peut-être une des conséquences", glisse-t-il.

Après s’être positivement remis en selle sur cette Transat AG2R La Mondiale qu’il termine à la quatrième place, Christopher Pratt espère maintenant participer au Vendée Globe en 2020, mais il assure surtout qu’il voit la vie autrement. "C’est certainement béni oui-oui de dire cela, mais oui, aujourd’hui je mesure que la mort est passée tout près, que je suis un miraculé. Alors je profite de la vie, de chaque instant. Il faut  certainement avoir vécu ce que j’ai vécu pour comprendre cela".

Christopher Pratt
Christopher Pratt Crédit : Frédéric Veille / RTL
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants