2 min de lecture Voile

Transat AG2R : Chabagny et Tabarly veulent vaincre la malédiction

REPORTAGE - L’expérimenté duo du monocoque "Gedimat" avait démâté lors de la dernière édition, alors qu’il était en tête.

Thierry Chabagny et Erwan Tabarly
Thierry Chabagny et Erwan Tabarly Crédit : Gedimat
Frédéric Veille Journaliste RTL

La date du vendredi 18 avril 2014 reste un amer souvenir pour Thierry Chabagny et Erwan Tabarly. Alors qu’ils étaient en tête de la Transat AG2R, ils avaient dû abandonner après avoir démâté en plein milieu de l’océan. Et ce n’est qu’au bout de douze jours de mer, au moteur et sous gréement de fortune, qu’ils avaient rallié la terre ferme à Madère. "Cela a renforcé nos liens d’amitié", explique Thierry, qui a de nouveau fait appel au neveu d’Éric Tabarly pour cette 13e édition de la Transat AG2R La Mondiale, dont le départ sera donné le 3 avril prochain à Concarneau, à destination de Saint-Barthélémy, aux Antilles.

Et c’est une nouvelle fois à bord du Figaro Bénéteau "Gedimat", un monocoque de 10 mètres sur trois, que ce duo de Finistériens va s’élancer, "en espérant écrire l’histoire d’une autre manière, car ne nous cachons pas, nous y allons pour gagner", ajoute Thierry Chabagny, dont ce sera la 6e participation alors qu’Erwan en compte sept, notamment en 2000 avec son père Patrick. "Il y a deux ans, notre duo fonctionnait bien puisque nous étions passés en tête aux Canaries. Suite au démâtage, nous étions évidemment déçus mais on s’était dit alors qu’on repartirait ensemble. Erwan m’a redit en juillet dernier qu’il était partant, il me l’a confirmé en novembre… Ça lui tient à cœur aussi. On est très motivés, l’un et l’autre !".

Cette année sera la bonne, je l’espère

Erwan Tabarly
Partager la citation

Les deux skippers bretons, qui ont beaucoup navigué ensemble depuis janvier et se sont offerts le luxe de parfaire leur préparation physique pendant une semaine à Chamonix pour faire du ski de randonnée, n’ont donc qu’un seul objectif sur cette Transat : la victoire. "J’ai terminé 2e en 2012 avec Éric Péron, à moins de deux heures du duo vainqueur (Morvan-Dalin). Cette année sera la bonne, je l’espère", ajoute Erwan, récent 2e de la Transat Jacques Vabre sur le bateau d’Armel Le Cléach. "Ce n’est pas facile de revenir sur cette catégorie de voiliers très compliqué physiquement à manœuvrer, mais ce n’est pas la première fois que je jongle entre les petits et les gros. Après avoir traversé l’Atlantique jusqu’au Brésil avec Armel sur un 60 pieds, j’ai l’impression d’être un peu à l’étroit sur 'Gedimat'".

À lire aussi
Le de´part de l'édition 2014, le 2 novembre voile
Route du Rhum 2018 : stars et belles histoires au départ

Avec treize participations à eux deux, les deux navigateurs font partis des grands favoris de cette 13e Transat AG2R La Mondiale, course en double sur des voiliers monotype de la Classe Figaro Bénéteau qui affiche cette année un plateau de 15 duos au départ de Concarneau.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782593691
Transat AG2R : Chabagny et Tabarly veulent vaincre la malédiction
Transat AG2R : Chabagny et Tabarly veulent vaincre la malédiction
REPORTAGE - L’expérimenté duo du monocoque "Gedimat" avait démâté lors de la dernière édition, alors qu’il était en tête.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/transat-ag2r-chabagny-et-tabarly-veulent-vaincre-la-malediction-7782593691
2016-03-29 15:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0kB9E1woslPUkBieG8zgGg/330v220-2/online/image/2016/0329/7782593693_chabagny-tabarly-gedimat.jpg