5 min de lecture La revue de presse

Tour de France : triste entorse pour Tony Gallopin

REPLAY - Dès la première étape du Tour de France, le coureur français s'est blessé. Il peut continuer la course, mais sans grand espoir.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Tour de France : triste entorse pour Tony Gallopin Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Le pied gauche de Tony Gallopin... Quel pied ! La photo est dans L'Équipe et Le Parisien. Énorme. Le cycliste est tombé samedi 1er juillet dans la première étape du Tour de France. Il s'est fait une entorse. Sur son compte Twitter, il a écrit dimanche matin sous la photo : "Problème du jour : comment rentrer le pied dans la chaussure. Mais à force de massage de l'équipe médicale, il y est parvenu.

Sur la ligne de départ, Tony Gallopin lâche : " Je vais essayer de survivre... Moralement c'est un gros coup sur la tête... " Le médecin cité par Le Parisien explique qu'avec une entorse, le plus dur c'est de marcher, pas de pédaler. Parce que pour pédaler, il n'y a pas besoin de mouvements latéraux. Certes, mais la journée fut douloureuse : au final hier soir à Liège, Gallopin termine 177e à 2 minutes 49 du vainqueur du jour.

Une grimace, une claudication et une ultime montée compliquée dans le bus pour rentrer à l'hôtel. Gallopin visait une victoire d'étape aujourd'hui à Longwy dans la côte des Religieuses... Il peut faire une croix dessus.

À lire aussi
Cristiano Ronaldo lors du match contre l'Atletico Madrid le 19 novembre 2016 Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo, Ballon d'Or et enquête fiscale

C'est le jour du discours solennel du président Macron à Versailles

Emmanuel Macron devenu Gru comme dans le prochain film d'animation Moi, moche et méchant qui sort cette semaine. C'est un dessin signé KAK à la une de l'Opinion.

Gru/Marcon domine une ribambelle de mignons. Vous savez les petits personnages jaunes comme une ribambelle de députés... À ses côtés, son bras droit, un scientifique un peu fou qui lui dit : "À force le pays va être dirigé par des inconnus". Macron/Gru l'air sinistre et autoritaire répond : "Comme ça on sait qui commande" .

La journaliste de l'Opinion, Nathalie Segaunes, décrit Emmanuel Macron comme "attaché à restaurer l'autorité présidentielle". Aujourd'hui, le chef de l'état présentera les grandes orientations tandis que demain, le premier ministre détaillera dans son discours de politique générale leur mise en oeuvre.

L'objectif étant que les deux discours apparaissent comme complémentaires et non redondants. La séquence, aussi solennelle soit-elle, peut toutefois décevoir et tomber à plat. Le duo exécutif en est conscient. D'autant que l'un et l'autre ne sont pas des orateurs exceptionnels, souligne un ministre proche du président.

À la une de Libération, "Manupiter à Versailles !" Emmanuel Macron apparaît torse nu brandissant la foudre ... "Tel Jupiter nimbé de nuages, le président s'exprime par le truchement d'oracles lapidaires et d'apparitions merveilleuses", écrit Laurent Joffrin dans son édito. Ainsi construit-il, par touche le mythe d'un nouveau sauveur, terrassant la crise, vieille figure française incarnée par Bonaparte, Thiers ou De Gaulle."

Guillaume Tabard dans Le Figaro estime que le quinquennat commence véritablement aujourd'hui avec le discours devant le Congrès. On sera d'autant plus attentifs aux mots du président qu'ils ont été jusqu'à présent finalement rares.

Partout depuis deux mois, on ne voit que Macron. Ce qui a frappé pour l'instant, ce sont les images. Cela plaît, mais cela commence à susciter quelques commentaires agacés. "Avec ce discours, dit Guillaume Tabard, le poids des mots va remplacer le choc des photos. Après le temps de la séduction, voici celui des convictions et de l'action."

Guernica redessiné à Mossoul

Le journal La Croix raconte ce matin l'histoire d'une église rescapée de la bataille de Mossoul. Contrairement à la mosquée Al-Nouri toute proche, elle n'a pas été dynamitée par les djihadistes de l'État islamique. C'est un reportage de Jérémy André, correspondant de La Croix. 

Il écrit :  "Le centre historique de Mossoul évoque Guernica de Picasso. Les frappes de la coalition et les explosifs de Daech l’ont redessinée. C’est désormais une fresque surréaliste où s’entremêlent pierres blanches, cadavres noirs et métal carbonisé. Pourtant, au plus profond de ce chaos, des murs épais, hauts et sereins, se dressent imperturbables, coiffés d’une tour carrée : l’insubmersible Saint-Thomas, la doyenne des églises de la ville, vieille de plus de douze siècles !"
 
Le soldat Ahmed force une porte en fer, pour montrer l’intérieur de l’église. En comparaison de ses abords défoncés par les bombes, les stigmates de l’édifice chrétien ne sont que des égratignures. La cour par laquelle entre Ahmed est encombrée de déchets laissés par les djihadistes, et de pierres projetées par les explosions des bâtiments voisins. 

Sur un bas-relief, Saint Thomas touche les plaies du Christ. Leurs visages sont superficiellement burinés. À côté, un homme pourrit au fond du tas d’ordures. Au milieu d’une courette adjacente, un second corps empeste. Derrière lui, des bidons et des sacs de grains sont tout ce qui reste des stocks des terroristes. Une pièce est encore remplie de vestes militaires et de chargeurs d’AK-47.
 
À l’intérieur, un bombardement a percé la voûte de la nef principale. Un rai de lumière tombe sur les dévastations. Les bancs ont été brûlés, l’autel est en miette.
 
Les djihadistes ont peint des ronds noirs sur les épaisses colonnes de marbre noirâtre, sans doute en préparation de sa destruction. Ils n’auront pas eu le temps ou les moyens d’y placer leurs explosifs."

Dans l'usine Blédina



Un peu de douceur maintenant, ça sent la Blédine ce matin. Nous sommes à Villefranche-sur-Soane. Le journal le Progrès nous fait visiter l'usine Blédina, ces produits alimentaires pour bébé : céréales, lait, bouilli...
 
Blédina, pour les Caladois, les  habitants de Villefranche, c'est d'abord une odeur. Une senteur un peu moelleuse, sucrée, vanillée. Par rapport à autrefois, les odeurs se font plus discrètes parce que l'usine remplit des normes de plus en plus drastiques. Mais certains jours, les narines caladoises retrouvent un parfum d'enfance... Proust avait sa madeleine... Villefranche a sa blédine.
 
C'est en 1881 qu'un pharmacien de la ville, Léon Jacquemaire a mis au point les premiers produits fortifiants pour les bébés. La première blédine, composée de flocons de céréales, date, elle, de 1906.
 
Entrer dans l’usine Blédina, c’est un peu comme entrer dans un bloc opératoire raconte Marie Noelle Toinon, dans le Progrès: délesté de ses chaussures, de sa montre, de ses éventuels bijoux, et protégé de la tête aux pieds, on se lave soigneusement les mains juste avant de pénétrer dans le Saint des Saints. On pénètre tout d’abord dans le lieu de stockage des matières premières, dont neuf sortes de céréales. Tout est automatisé dans cette usine. 100 matières premières différentes pour 250 références de produits. Quinze personnes travaillent au laboratoire où l’on pratique quotidiennement des analyses microbiologiques. Perfectionnistes jusqu'au bout, il faut goûter : chaque matin trois employées du labo prennent leur biberon pour des tests de qualité !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La revue de presse Tour de France Cyclisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789195175
Tour de France : triste entorse pour Tony Gallopin
Tour de France : triste entorse pour Tony Gallopin
REPLAY - Dès la première étape du Tour de France, le coureur français s'est blessé. Il peut continuer la course, mais sans grand espoir.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/tour-de-france-triste-entorse-pour-tony-gallopin-7789195175
2017-07-03 11:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GP9Gm1G8aiZV7TSQptYmug/330v220-2/online/image/2017/0703/7789196329_tony-gallopin-a-chute-le-1er-juillet.jpg