1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Tour de France 2017 : que s'est-il passé entre Sagan et Cavendish ?
2 min de lecture

Tour de France 2017 : que s'est-il passé entre Sagan et Cavendish ?

RÉCIT - Après deux heures de délibération, les commissaires de la Grande Boucle ont décidé d'exclure Peter Sagan, mardi 4 juillet à Vittel.

Mardi 4 juillet 2017 à Vittel : Mark Cavendish (à gauche) se retrouve poussé dans les barrières par Peter Sagan
Mardi 4 juillet 2017 à Vittel : Mark Cavendish (à gauche) se retrouve poussé dans les barrières par Peter Sagan
Crédit : Christophe Ena/AP/SIPA
Gregory Fortune & AFP

Après près deux heures de discussion, la décision est tombée sur les coups de 19h, mardi 4 juillet : jugé responsable de la chute du Britannique Mark Cavendish dans le sprint final remporté par le Français Arnaud Démare à Vittel, Peter Sagan, grande star du peloton, est exclu de la course. Sa 6e Grande Boucle n'aura duré que quatre jours, le temps tout de même de remporter une 8e étape, la veille à Longwy, au terme d'un nouveau numéro. 

Cette image, désormais, lui collera longtemps à la peau. Celle de ce coude droit légèrement levé en direction de Cavendish, suffisamment pour l'envoyer dans la balustrade et provoquer une chute spectaculaire entraînant deux autres coureurs. "Il est logique que les commissaires de l'UCI ne puisse pas faire deux poids deux mesures, estime Laurent Jalabert, le consultant RTL. Si ça avait été un autre coureur, on ne se serait pas posé la question de savoir si on devait ou non le garder en course".

De la pénalité à l'exclusion

Dans un premier temps, le jury a envisagé de sanctionner le Slovaque de 27 ans d'une double pénalité, en temps (30 secondes) et en points, puis de le déclasser en dernière position. Mais les éléments se sont accumulés à l'encontre du champion du monde suite aux réclamations portées par les équipes de Cavendish (Dimension Data) et de l'Allemand John Degenkolb (Trek). L'examen répété des images TV, semblant montrer un geste intentionnel et soulignant un comportement dangereux, a finalement décidé les commissaires d'opter pour l'exclusion. 

"Le jury considérant les faits particulièrement graves prononce la mise hors compétition" pour "sprint irrégulier", précise le communiqué officiel. Il mentionne également une amende de 200 francs suisses. Pour la défense de Sagan, plusieurs responsables de son équipe (Bora) ont argumenté devant le jury. Principalement son entraîneur, l'Espagnol Patxi Vila, qui était prêt à se satisfaire d'un déclassement dans l'étape et cherchait surtout à éviter la disqualification, une sanction jugée "trop sévère". 

Une première depuis 2010

À écouter aussi

La dernière exclusion pour comportement dangereux dans un sprint remonte, selon l'organisation du Tour, à l'édition 2010. L'Australien Mark Renshaw, qui travaillait pour... Cavendish, avait été puni pour des coups de tête répétés au Néo-Zélandais Julian Dean. Auparavant, le Belge Tom Steels avait été exclu du Tour 1997, au soir de l'étape de Marennes, pour avoir jeté un bidon vers un adversaire (Frédéric Moncassin). 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/