2 min de lecture Tour de France

Tour de France 2014 : pourquoi le classement général est figé avant la dernière étape

DÉCRYPTAGE - Christian Ollivier, directeur des Sports de "RTL", explique pourquoi le classement général ne bougera pas lors de la dernière étape même si certains coureurs ne sont séparés que par quelques secondes.

Les porteurs des maillots distinctifs du Tour de France 2014 au départ de la dernière étape dimanche 27 juillet 2014
Les porteurs des maillots distinctifs du Tour de France 2014 au départ de la dernière étape dimanche 27 juillet 2014
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

C'est tous les ans le même manège. La dernière étape du Tour de France est une traditionnelle balade en région parisienne avant une course en circuit intense dans les rues de Paris ponctuée par une arrivée au sprint sur les Champs Elysées

Un scénario quasi immuable, au point que l'on se demande pourquoi certains ne tentent pas de faire un coup pour essayer de gagner des places au classement général. A fortiori quand à peine quelques secondes les séparent d'un accessit sur la plus grande course par étape du calendrier cycliste. 

La rédaction vous recommande

Romain Bardet pourrait par exemple tenter le tout pour le tout pour reprendre la cinquième place à l'Américain Tejay Van Garderen, qui le devance de 2 secondes depuis le contre-la-montre de samedi.

Le peloton est rancunier

Reste que de tels bouleversements ne sont pas légions. "Jusqu'à présent, cette dernière étape a toujours été la paix des braves, et les classements resteront figés au termes des 3664 km", explique Christian Ollivier, directeur des sports de RTL

À lire aussi
Raymond Poulidor, le 15 juillet 1974. Tour de France
Décès de Raymond Poulidor : "On se sent un peu orphelin", confie l'ancien speaker du Tour

Certes, un coureur pourrait avoir "un grain de folie" et tenter d'attaquer pour gagner des places au classement général. Mais on "lui souhaite bonne chance pour la suite de la saison", ainsi que sur ses prochaines participations au Tour. Le peloton est rancunier. Et les coureurs qui se sont risqués à braver son code de conduite ne s'en sont jamais relevés.

Possible à une autre époque

Par le passé, l'histoire du Tour a connu deux épisodes qui ont différé des figures imposées. En 1989, Greg Lemond et Laurent Fignon s'étaient disputés la victoire mais il s'agissait d'un contre-la-montre et 8 secondes séparaient les deux champions

En 1979, Bernard Hinault tenta une échappée pour reprendre les 13 secondes de retard sur Joop Zoetemelk. Mais le Néerlandais le reprit et le Blaireau dut se contenter de la victoire d'étape. 

>
La paix des braves de la dernière étape du Tour Crédit Média : Christian Ollivier | Durée : | Date :

Les dix derniers vainqueurs sur les Champs-Élysées

   2004: Tom Boonen (BEL) 
   2005: Alexandre Vinokourov (KAZ) 
   2006: Thor Hushovd (NOR) 
   2007: Daniele Bennati (ITA) 
   2008: Gert Steegmans (BEL) 
   2009: Mark Cavendish (GBR) 
   2010: Mark Cavendish (GBR) 
   2011: Mark Cavendish (GBR) 
   2012: Mark Cavendish (GBR) 
   2013: Marcel Kittel (GER)  

Infographie : le profil de la 21e étape du Tour 2014
Infographie : le profil de la 21e étape du Tour 2014
La 21e étape du Tour de France
La 21e étape du Tour de France Crédit : FH L. SAUBADU/D. MAYER / AFP
Infographie : le parcours du Tour de France 2014
Infographie : le parcours du Tour de France 2014
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Cyclisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants