1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Super Bowl 2016 : Cam Newton (Carolina Panthers) ravive malgré lui les tensions raciales aux États-Unis
4 min de lecture

Super Bowl 2016 : Cam Newton (Carolina Panthers) ravive malgré lui les tensions raciales aux États-Unis

PORTRAIT - Superstar de ce 50e Super Bowl, le quaterback afro-américain des Carolina Panthers, au comportement extravaguant, est ciblé par la frange raciste des États-Unis.

Cam Newton, quaterback des Carolina Panthers (au centre), un leader génial mais controversé
Cam Newton, quaterback des Carolina Panthers (au centre), un leader génial mais controversé
Crédit : Chuck Burton/AP/SIPA
James Abbott
James Abbott

Cam Newton est-il détesté pour son comportement ou sa couleur de peau ? C'est la question que se posent de millions d'Américains, et de fans de foot US à travers le monde, alors que la finale du Super Bowl a eu lieu dimanche 7 février. Chambreur, grande gueule, brillant... Cam Newton ne laisse personne indifférent. La star de l'équipe de football américain des Carolina Panthers a le verbe facile, le sourire communicatif et ses célébrations sont exubérantes (voir vidéo).

Âgé de 26 ans, il s'est toujours comporté comme cela sur le terrain, et ne dérangeait pas grand monde jusqu'à cette année. En effet, longtemps invaincue cette saison, son équipe n'a perdu qu'un seul match de saison régulière ! Ainsi, adversaires et fans des équipes qu'il bat chaque semaine commencent à voir d'un mauvais œil sa réussite insolente.

Le show démesuré du Super Bowl dépasse toujours le simple cadre sportif, et cette 50e édition ne déroge pas à la règle. Cam Newton, qui gagne 20,7 millions de dollars par an, a lancé les hostilités dès le 27 janvier à 10 jours du coup d'envoi du dernier match de la saison qui les opposera aux Denver Broncos. Une sortie médiatique qui a été largement commentée sur toutes les radios et chaînes de télévisions, sportives aussi bien que généralistes.

La cible d'une Amérique raciste et conservatrice

“Je l’ai toujours dit, même avant d’être dans cette situation. Rien n’a changé, je le dis depuis le premier jour : je suis un quaterback afro-américain qui doit faire peur à beaucoup de gens parce qu’ils n’ont jamais vu quelqu'un d’autre de similaire avec qui ils peuvent me comparer”, a-t-il lancé en conférence de presse. De l'huile sur le feu d'un débat sur la question raciale qui est toujours d'actualité aux États-Unis, les protestations s'étant multipliées ces dernières années à Ferguson ou Baltimore après les morts de plusieurs jeunes de la communauté afro-américaine sous les balles de policiers.

Je suis un quaterback afro-américain qui doit faire peur à beaucoup de gens

Cam Newton
À lire aussi

Il est ainsi la cible d'une Amérique raciste et conservatrice, qui n'a pas l'habitude de voir des joueurs de couleur noire au poste de quaterback. À ce poste de lanceur de ballons, qui doit celui d'un véritable leader offensif d'une équipe, les joueurs "blancs" ont été outrageusement majoritaires depuis la création du jeu.

Durant la saison, une mère a même écrit une lettre ouverte à Newton, publiée par le quotidien local de Charlotte (Caroline du Nord), pour se plaindre de son comportement, alors qu'elle amenait sa fille de 9 ans pour la première fois dans un stade.

"Des milliers d'enfants vous voient comme un modèle, mais vous ne leur transmettez que de l’égotisme, de l'arrogance et un mauvais esprit sportif", a-t-elle notamment écrit, avant de mesurer son propos quelques jours plus tard voyant la polémique que cela avait entraîné. "Cette dame est devenue injustement le symbole de la haine raciste envers Cam Newton", analyse Skip Bayless, chroniqueur célèbre sur la chaîne sportive ESPN.

Je ne pense pas qu’il ait envie qu’on le reconnaisse en tant que quaterback afro-américain, mais en tant que quaterback tout court

Ron Riviera, coach de Newton

Cam Newton estime qu'il n'arrive pas à se faire comprendre par les gens, mais précise qu'il ne changerait pour rien au monde sa façon d'être. "Je ne pense pas que les gens arrivent à voir ce que je suis et ce que j’essaye de faire", regrette-t-il. Ses détracteurs oublient sûrement qu'à chaque 'touchdown' (équivalant d'un essai au rugby, qui vaut 6 points) qu'il inscrit, après ses danses controversées, il n'oublie jamais de d'aller offrir le ballon avec lequel il a scoré à des jeunes fans en tribunes. 

Opposition de style avec Peyton Manning, son adversaire du soir

Opposé dimanche au vétéran américain Peyton Manning (39 ans, 17 saisons NFL contre 5 pour Newton), l'opposition de style est flagrante. La star expérimentée des Denver Broncos incarne beaucoup plus le profil "bon père de famille" que l'électron libre Newton. Mais ses belles années sont derrière lui, et la démonstration de force durant la saison régulière des Panthers font que Cam Newton et les siens sont largement favoris pour ce 50e Super Bowl.

Semblant intouchable depuis le début de la saison, "Super" Cam Newton, survole tout et aucun accroc ne semble atténuer sa confiance en lui. Néanmoins, sur la scène de cet événement planétaire, il devra assurer et assumer toutes les paroles qui ont fait monter la tension autour de cette rencontre. Au risque de voir une grande partie des États-Unis le chahuter violemment. Électrique.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/