2 min de lecture XV de France

Rugby : la France candidate à l'organisation de la Coupe du Monde 2023

Sous l'impulsion de Bernard Laporte et de la Fédération Française de Rugby, la France s'est positionnée dans la course à l'organisation de la Coupe du monde de rugby 2023.

Le XV de France mercredi 23 septembre 2015
Le XV de France mercredi 23 septembre 2015 Crédit : AFP/F.Fife
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux et AFP

C'est peut-être une manière pour Bernard Laporte de marquer le début de son mandat de président de la Fédération Française de Rugby. Seulement 10 mois avant la nomination officielle du pays organisateur, la France s'est lancée - un brun tardivement - dans la course à l'organisation de la Coupe du monde 2023 de rugby. Et ce 16 ans après l'édition 2007 organisée déjà dans l'Hexagone. 

Ces concurrents sont l'Afrique du Sud et l'Irlande, engagés de longue date dans cette bataille. Celui qui obtiendra la majorité des 38 votes sera annoncé officiellement organisateur le 15 novembre 2017. "Il ne faut pas perdre de temps, chaque jour va compter" a déclaré Claude Atcher, directeur du comité de candidature français, déjà en place en 2007. Ce dimanche 12 février le XV de France affronte l'Écosse pour son deuxième match du Tournoi des VI Nations. Pour la première fois de son histoire, la maillot des Bleus sera recouvert d'une inscription. Pas encore le rentable sponsor que souhaite Bernard Laporte mais le logo #France2023.

La FFR voit les choses en grand pour rattraper son retard

Ce jeudi 9 février, c'est tout le gratin du rugby français qui s'est rassemblé au pied de la Tour Eiffel pour lancer, en grande pompe, la candidature française. Entre autres les vedettes du rugby actuel (Pascal Papé, Fabrice Estebanez, Frédéric Michalak, Dimitri Szarzewski, Chris Masoe, Julien Bonnaire, Juan Imhoff), récent retraité (Sébastien Chabal, Dimitri Yachvili), ou encore leaders passés (Olivier Merle, Alain Lorieux, Olivier Milloud, Jean-Pierre Romeu, Christian Califano) ont assisté à une conférence.

Niveau infrastructure la France a prouvé, durant l'Euro 2016 de football et le Mondial 2017 de handball qu'elle était capable d’accueillir une grande compétition sportive. Dix-neuf villes se sont portées candidates pour recevoir les matches de la future compétition. Seulement huit à dix sites seront finalement retenues. Sébastien Chabal et Frédéric Michalak, stars internationales de ce sport, sont les ambassadeurs du projet français.
Financièrement la France profite des équipements de l'Euro 2016 puisque "certaines villes ayant accueillies des matches de foot et de la Coupe du monde 2007 seront à nouveaux désignées", selon Atcher. "On va essayer de démontrer qu'on est capable de garantir 200 millions d'euros au lieu des 130 initiaux" a-t-il affirmé auprès de la World Rugby (anciennement International Bord Rugby) et d'enchaîner : "70% des recettes commerciales de la Coupe du monde de rugby proviennent de France et d'Angleterre." Il mise sur un budget total entre 250 et 300 millions, dont 150 de frais d'organisation et 135 de redevance à l'organe gérant du rugby mondial.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
XV de France Équipe de France de rugby Bernard Laporte
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants