1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Guy Novès "très fier de cette nomination" à la tête du XV de France
3 min de lecture

Guy Novès "très fier de cette nomination" à la tête du XV de France

La fédération a tranché. Le manager du Stade Toulousain remplacera Philippe Saint-André le 1er novembre, au lendemain de la Coupe du monde.

Guy Novès futur manager du XV de France
Guy Novès futur manager du XV de France
Crédit : AFP
Rugby : Guy Novès officialisé comme nouveau sélectionneur du XV de France
00:56
La rédaction numérique de RTL & AFP

Il partait grand favori dans la course. Patron emblématique du Stade Toulousain depuis plus de 20 ans, Guy Novès va prendre la tête du XV de France dans cinq mois, a confirmé la Fédération française de rugby ce dimanche 31 mai. Il a à son crédit un palmarès inégalé avec les rouge et noir.

Fumée blanche dimanche au-dessus de Marcoussis. Après moult conciliabules et un vote à bulletin secret vendredi, les sept "sages" de la fédération, appelés à désigner le successeur de Philippe Saint-André, ont adoubé Guy Novès, donné comme favori depuis plusieurs semaines.

"C'est un grand honneur et qui m'avait été proposé il y a quatre ans. Mais j'étais pris par un certain nombre d'obligations. On dit que la chance ne passe pas deux fois. Elle est repassée et je suis très fier de cette nomination. Aujourd'hui, il est nécessaire de laisser l'équipe de France préparer sa Coupe du monde", a réagi le nouveau sélectionneur dans une interview sur RTL qui sera diffusée en intégralité à partir de 19h30 dans "RTL en direct de l'Équipe".

Qui seront ses adjoints ?

Le nouveau sélectionneur entrera en fonctions le 1er novembre, après une Coupe du monde qui s'annonce bien incertaine pour les Bleus. Entre-temps, Novès officialisera le nom de ses deux adjoints et de son staff. 

À écouter aussi

Deux anciens Toulousains ayant évolué sous ses ordres, Yannick Bru, actuel entraîneur des avants du XV de France, et Jean-Frédéric Dubois, en charge des arrières du Stade Français, sont fortement pressentis pour le rejoindre.

Quatre titres européens

Agé de 61 ans, Novès se targue d'une expérience incomparable au haut niveau, ce qui lui a donné un temps d'avance sur ses concurrents pour le poste, comme le manager de Bordeaux-Bègles Raphaël Ibanez, ou encore l'ancien entraîneur de Montpellier Fabien Galthié, deux quadragénaires.

Avec dix titres de champion de France et quatre Coupes d'Europe dans sa vitrine d'entraîneur du Stade Toulousain, Novès incarne la réussite et sa nomination ne faisait guère de doutes.

"Avec Guy Novès, la FFR et le XV de France pourront compter sur la passion mais aussi sur les compétences du plus beau palmarès du rugby français", salue ainsi le président de la FFR Pierre Camou. 

Il avait décliné en 2011

Déjà sollicité en 2011, Novès avait refusé l'offre, officiellement pour raisons familiales. La question était donc de savoir si le Toulousain, qui habite près du stade Ernest-Wallon, accepterait cette fois de quitter le club qui l'a biberonné depuis ses 20 ans, comme joueur puis manager.

Mais il a bien répondu à l'appel à candidatures de la Fédération française, lancé début avril. La FFR avait extrait huit dossiers de la pile de 66 CV reçus au Centre national du rugby de Marcoussis.

Chacun des candidats a pu présenter son projet, deux heures durant, dans les salons d'un hôtel parisien, devant les sept dirigeants de la FFR : Pierre Camou, les vice-présidents Serge Blanco et Jean Dunyach, l'ancien directeur technique national Jean-Claude Skrela et l'actuel Didier Retière, l'ancien président de l'organisateur de la Coupe d'Europe Jean-Pierre Lux, ainsi que l'ancien manager du XV de France Jo Maso. 

Quand Novès épinglait le XV de France

"Je tiens à remercier les huit candidats auditionnés, qui tous ont montré leur passion pour l’équipe nationale, ainsi que les six membres de la commission, pour la grande qualité des échanges lors des entretiens", se félicite Pierre Camou.

Voilà donc Novès propulsé à la tête d'un XV de France qu'il a souvent épinglé, notamment pour sa propension à essorer ses Toulousains. 

Sortie en beauté à Toulouse

Durant les prochains mois, il sera cependant tenu à un "devoir de réserve", précise la FFR, "afin de permettre au XV de France de travailler dans la sérénité avant et pendant l'échéance primordiale que constitue la Coupe du monde". "Je suis le premier supporteur du XV de France et je lui souhaite de tout coeur de faire une grande Coupe du monde", abonde Novès.

D'ici là, il sera surtout préoccupé par son Stade, qui vient de se qualifier pour les demi-finales du Top 14 et affrontera Clermont samedi prochain. De quoi lui offrir une sortie à la mesure de sa carrière dans la Ville Rose. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/