3 min de lecture Rugby

Racing 92 - Saracens : les "Sarries" remportent la finale de la Coupe d'Europe de Rugby

Le Racing 92 n'a pas pu compter sur Dan Carter pour gagner la première finale de Champions Cup de son histoire et a perdu 21-9

Les joueurs du Racing 92 ont été malmenés par les Saracens en finale de Champions Cup
Les joueurs du Racing 92 ont été malmenés par les Saracens en finale de Champions Cup Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Michael Ducousso Journaliste

Pour sa première finale de Coupe d'Europe de rugby, le Racing 92 s'est incliné (9-21) face aux Saracens, au Parc OL. Un match qui avait des airs de vaine revanche après une première défaite des Français contre les Anglais, en quarts de finale, l'an dernier.

Cette année, le club français s'était âprement battu pour se frayer un chemin jusqu'en finale, en éliminant d'abord, Toulon (19-16) en quart de finale, puis Leicester en demie (19-16). Deux gros morceaux qui sont tombés face aux "Ciel et Blanc" portés par Dan Carter. Mais face aux Saracens, les coéquipiers de Dimitri Szarzewski n'ont pas pu compter sur leur star néo-zélandaise - diminuée par une blessure au genou - et ont été maîtrisés par les champions d'Angleterre en titre qui disputaient là leur 2e finale européenne en 3 ans.

Dan Carter absent du jeu, le Racing est à la peine

La première mi-temps s'est jouée sous la pluie et dans la douleur pour les joueurs du Racing qui n'ont pas réussi à aller de l'avant avec leur jeu en une passe. Face aux Français, les Saracens ont opposé une défense impeccable et bien organisée dans les rucks pour ne pas laisser d'espace à l'attaque du Racing. Au contraire, sur quelques contre-rucks et des passes au pied bien senties dans le dos de la défense française, les "Sarries" ont causé quelques frayeurs au public du Racing.

À lire aussi
Mathieu Bastareaud avec le XV de France à Twickenham le 10 février 2019 Tournoi des VI Nations
Rugby : la composition du XV de France pour affronter l'Écosse

Les Anglais ont aussi été bien aidés par les fautes techniques françaises, causées par la météo. Avec une pelouse transformée en patinoire et un ballon lui aussi très glissant, les "Ciel et Blanc" ont concédé trop de fautes. Des erreurs qui ont permis à Owen Farrell d'améliorer ses statistiques au pied en enquillant 12 points avec 100% de réussite lors des pénalités

La réponse du Racing, n'a pas été suffisante. Après un premier échec au pied, Machenaud a laissé Goosen botter les pénalités. La patte du sud-africain a ainsi permis au Racing de monter à 6 points à l'issue de la première mi-temps notamment grâce à une frappe puissante à 55 mètres des potaux. Mais la trop grande discrétion de Dan Carter s'est faite sentir durant cette première période, tout comme la fragilité des joueurs français face aux attaques percutantes des Saracens. 

Si en mêlée les deux packs étaient à égalité, lors des phases de jeu, les "Sarries" ont mis à mal Carter et ses équipiers. Lauret a ainsi été sonné par une charge d'Itoje dans les premiers instants de la rencontre, avant que l'ouvreur néo-zélandais ne se retrouve lui aussi au sol, quelques minutes plus tard. Mais le plus gros coup dur pour le Racing interviendra à la 22e avec la perte du maître à jouer, Maxime Machenaud, sorti sur un protocole commotion pour ne jamais revenir.

Une défense anglaise impénétrable

Au retour des vestiaires, Carter, souffrant d'un genou depuis plusieurs semaines, jette lui aussi l'éponge, remplacé par Rémi Talès. Les deux leaders du Racing au tapis, les Saracens n'ont plus qu'à dérouler leur jeu dans une finale déjà maîtrisée. Bien que résistante, la défense du Racing a vite été retranchée dans ses derniers mètres et l'attaque étouffée. Voyant le ballon sortir du ruck, le capitaine du Racing tente de venir sur le côté pour passer à l'offensive mais son initiative sera sanctionnée par l'arbitre Nigel Owens. Déjà peu apprécié du public français, le Gallois a été copieusement sifflé pour cette décision contestée qui a permis aux "Sarries" de faire le break peu après la 50e en passant à 15-6.

La suite du jeu est pénible pour les "Ciel et Blanc" qui accusent une nouvelle blessure, à la 56e, avec la sortie d'Alexandre Dumoulin. Malgré tout, Rémi Talès remotive ses coéquipiers pour mener une belle séquence offensive et combative, mais qui s'échouera comme une vague sur la grève à la 61e minute. Les "Ciel et Blanc" décrochent tout de même une pénalité qui leur permet de remonter à 6 points (9-15). Les phases d'attaque suivantes voient les Français revenir avec la "grinta" pour ouvrir un peu la ligne de défense anglaise, sans succès. 

À la décharge des "Ciel et blanc", les Saracens n'ont pas non plus trouvé le chemin de l'en-but français. Si Farrell passe deux dernières pénalités à la 75e et à la 78e (21-9), les Britanniques n'aplatissent pas. Cette finale se sera donc achevée sans voir d'essai. Un argument de plus pour regretter la botte d'un Carter en pleine forme qui aurait pu changer le score final et le palmarès du Racing 92.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rugby Coupe d'Europe Racing 92
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783234278
Racing 92 - Saracens : les "Sarries" remportent la finale de la Coupe d'Europe de Rugby
Racing 92 - Saracens : les "Sarries" remportent la finale de la Coupe d'Europe de Rugby
Le Racing 92 n'a pas pu compter sur Dan Carter pour gagner la première finale de Champions Cup de son histoire et a perdu 21-9
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/racing-92-saracens-remporte-la-coupe-d-europe-de-rugby-7783234278
2016-05-14 19:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9qpEFL0Vwt_07X9vjhL5CQ/330v220-2/online/image/2016/0514/7783235187_les-joueurs-du-racing-92-ont-ete-malmenes-par-les-saracens-en-finale-de-champions-cup.jpg