4 min de lecture Formule 1

Qui est Esteban Ocon, l'étoile montante que la Formule 1 s'arrache ?

PORTRAIT - Le pilote français de 19 ans, le deuxième avec Romain Grosjean (Haas F1), fait ses premiers tours de piste dans une Manor à Spa-Francorchamps ce vendredi 26 août.

Esteban Ocon, une étoile montante de la Formule 1 ?
Esteban Ocon, une étoile montante de la Formule 1 ?
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

L'annonce a chamboulé l'été du petit monde de la Formule 1. Ce mercredi 10 août, à l'heure du déjeuner, Esteban Ocon apprend qu'il devient officiellement titulaire dans la catégorie reine du sport automobile. Sur la grille du Grand Prix de Belgique, "un circuit magique", ce dimanche 28 août, le Français de 19 ans sera au volant d'une Manor, écurie motorisée par Mercedes qui dispose de l'un des plus petits budgets du paddock. "C'est mon rêve de gosse qui se réalise", a déclaré le Français plein d'enthousiasme à nos confrères d'Auto Hebdo, une semaine après l'officialisation de la nouvelle. Assuré de piloter la Manor jusqu'à la fin de la saison 2016, il succédera à l'Indonésien, Rio Haryanto, dont "le contrat stipulait qu'il apporterait un budget pour la première partie de la saison", détaille Jean-Louis Moncet à RTL.fr.

Soixante-douzième pilote à représenter les couleurs de la France en F1, Esteban Ocon est loin d'être un inconnu du paddock. Pilote d'essai cette saison pour Renault et Mercedes, dont il est l'un des protégés en DTM (Deutsche Tourenwagen Masters, championnat de véhicules de tourisme allemand), il a aussi enchaîné les journées test pour Ferrari. Les rumeurs de l'arrivée de ce jeune Normand dans un baquet étaient persistantes depuis plusieurs semaines. Susie Wolff, dernière femme à avoir piloté une Formule 1 et compagne à la ville de Toto Wolff, le patron de Mercedes, pariait sur une arrivée prochaine d'Esteban Ocon dans la catégorie reine.

Esteban Ocon a la maturité d'un Alonso, d'un Vettel, d'un Schumacher

Jean-Louis Moncet, consultant RTL
Partager la citation

Sauf fait de course exceptionnel, Esteban Ocon, titré en GP3 en 2015, ne jouera pas la gagne avec sa Manor, flanquée du numéro 31. L'écurie, habituée des fonds de grille, rivalise avec les modestes Sauber du Brésilien Felipe Nasr et du Suédois Marcus Ericsson. Les performances du Français n'en seront pas moins scrutées. "Une carrière, ça démarre comme ça. À l'époque, la petite équipe qu'était Minardi est allée chercher Fernando Alonso en 2001 (double champion du monde avec Renault en 2005 et 2006, ndlr) et Sauber-BMW a récupéré Sebastian Vettel en 2007 (quadruple champion du monde avec Red Bull entre 2010 et 2013, ndlr). Les gens de la Formule 1 ont l’œil sur les petites équipes", décrypte Jean-Louis Moncet.

À lire aussi
Valtteri Bottas après sa victoire à Melbourne, le 17 mars 2019. formule 1
Formule 1 : Valtteri Bottas remporte le GP d'Australie, doublé Mercedes

Pourquoi Esteban Ocon fait-il la différence ? Qu'est-ce qui fait sa singularité ? Pour le spécialiste F1, signature de RTL, son sérieux et sa régularité ont payé. "Lors de séances d'essais des pneus Pirelli (seul manufacturier en F1, ndlr), il a été capable d'aligner 260 tours avec une régularité impeccable et sans commettre la moindre bêtise et de donner un ressenti précis et concret aux ingénieurs. C'est la marque des pilotes qui connaissent leur métier."

Sur la piste, en condition de course cette fois, Esteban Ocon a toutefois encore beaucoup à prouver. Son premier adversaire s'appelle Pascal Wehrlein, son coéquipier chez Manor qui a marqué son premier point en F1 en Autriche cette saison. "S'il parvient à faire jeu égal avec le pilote allemand dans un premier temps, ce sera top", espère Jean-Louis Moncet. "Il pourra compenser l'expérience accumulée de Wehrlein en proposant de meilleurs réglages à son écurie. En revanche, il faudra éviter la grosse bourde, une sortie de piste, notamment en Belgique où les monoplaces atteignent 260-270 km/h dans les virages. Il se démarquera, il a la maturité d'un Alonso, d'un Vettel, d'un Schumacher."

Et les premiers tours de piste sont de bon augure pour le Français. Malgré un petit incident sans conséquence dans les stands ce vendredi matin, Esteban Ocon n'a pas démérité en signant le 16e chrono sur le prestigieux circuit de Spa-Francorchamps. À plus de 3"4 du meilleur temps réalisé par Nico Rosberg (Mercedes), il a réussi un petit exploit en devançant de plus d'une seconde son coéquipier Pascal Wehrlein.

Esteban Ocon (en haut à droite) a participé à sa première conférence de presse en Formule 1 le 25 août. Il était aux côtés des plus grands pilotes que sont Lewis Hamilton et Fernando Alonso.
Esteban Ocon (en haut à droite) a participé à sa première conférence de presse en Formule 1 le 25 août. Il était aux côtés des plus grands pilotes que sont Lewis Hamilton et Fernando Alonso. Crédit : LOIC VENANCE / AFP

Loin des strass et des paillettes

Contrairement à Max Verstappen ou Nico Rosberg, l'arrivée en F1 d'Esteban Ocon n'a pas été une simple formalité. Né à Évreux (Eure), fils d'un garagiste plutôt modeste et de parents d'origine espagnole, "le Français a dû s'accrocher pour trouver le sponsor, la voie qui la conduit jusqu'à la Formule 3", se souvient Jean-Louis Moncet. C'est là tout le talent d'Esteban Ocon. Ce passionné de sport mécanique s'est installé pour la première fois dans un karting, dès l'age de 5 ans. Et tout de suite, les performances sont là. Champion de France en minimes en 2007 et en cadets en 2008, il remporte le titre de Formule 3 (petite sœur de la F1) en 2014, devant un certain Max Verstappen, plus jeune vainqueur d'un Grand Prix en Formule 1 grâce à sa victoire en Espagne en mai 2016. Si les deux pilotes ne sont pas à armes égales, le duel reprendra de nouveau en cette fin de saison.

Pilote Renault en 2017 ?

Et pour 2017 ? Rien n'est signé mais plusieurs hypothèses s'offrent au Français. Si Lewis Hamilton et Nico Rosberg semblent indéboulonnables chez Mercedes, les écuries motorisées par la firme à l'étoile, telle que Force India (ventre-mou du classement), pourraient accueillir le jeune pilote tricolore dans leurs rangs. Renault, avec qui le Français a collaboré en Formule 2.0 en 2012, est aussi sur le qui-vive. Cyril Abiteboul, patron de Renault Sport, assure à nos confrères de MotorSport qu'"Esteban dispose d’une chance formidable d’accumuler les kilomètres et de disputer des courses au sein d’une équipe jeune, stable et extrêmement professionnelle. Esteban fera face à un coéquipier de haut niveau et très rapide. Cela nous permettra de l’évaluer dans un environnement contrôlé. J’espère que cette expérience lui sera bénéfique, ainsi que pour nous chez Renault dans un proche avenir.” Les pronostics sont déjà ouverts.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Belgique Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784586240
Qui est Esteban Ocon, l'étoile montante que la Formule 1 s'arrache ?
Qui est Esteban Ocon, l'étoile montante que la Formule 1 s'arrache ?
PORTRAIT - Le pilote français de 19 ans, le deuxième avec Romain Grosjean (Haas F1), fait ses premiers tours de piste dans une Manor à Spa-Francorchamps ce vendredi 26 août.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/qui-est-esteban-ocon-l-etoile-montante-que-la-formule-1-s-arrache-7784586240
2016-08-26 12:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CpRmd1NshLSS1rW2TaUnug/330v220-2/online/image/2016/0825/7784587046_esteban-ocon-une-etoile-montante-de-la-formule-1.jpg