2 min de lecture Info

Paris-Roubaix : l'Allemand John Degenkolb plus fort au sprint

COMPTE-RENDU - L'Allemand John Degenkolb (Giant) a remporté dimanche la 113e édition de Paris-Roubaix, la "reine des classiques" cyclistes, longue de 253,5 kilomètres.

John Degenkolb sur le podium du Paris-Roubaix, le 12 avril 2015
John Degenkolb sur le podium du Paris-Roubaix, le 12 avril 2015
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Au bout du suspense et des pavés, John Degenkolb a tiré son épingle du jeu lors de la 113e édition du Paris-Roubaix. Le coureur de l'équipe Giant a devancé dans un sprint final le Tchèque Zdenek Stybar, le Belge Greg Van Avermaet et le Néerlandais Lars Boom. Florian Sénéchal, 17e, est le premier Français à l'arrivée.

Après avoir remporté Milan-San Remo en mars dernier, l'Allemand de 26 ans s'adjuge donc pour la première fois la "reine des classiques". C'est la deuxième victoire allemande de l'histoire de cette course, 119 ans après Josef Fischer. 

La course de 253,5 kilomètres, notamment marquée par l'incident du peloton qui a forcé un passage à niveau, ne s'est donc pratiquement jamais décidée avant le final débridé au vélodrome de Roubaix. Le favori et vainqueur du Tour des Flandres la semaine passée, le Norvégien Alexander Kristoff, a d'ailleurs connu plusieurs situations de course. Il était un moment piégé par une bordure causée par un forcing d'Etixx. Mais il a aussi cru pouvoir revenir sur la tête dans les quinze derniers kilomètres avant, finalement, de lâcher et de terminer dixième dans un groupe à 31 secondes.

7 hommes en tête à la flamme rouge

Geraint Thomas (Sky), lui aussi attendu au tournant dans cette course, a quant à lui joué de malchance. Après une crevaison en début de course, il a chuté à 80 kilomètres de l'arrivée. Son coéquipier britannique Bradley Wiggins, pour sa dernière apparition dans une grande course sur route, a pour sa part tenté une accélération à 30 km. Niki Terpstra et Peter Sagan l'ont imité quelques instants plus tard, pour tenter eux aussi d'assumer leur statut d'outsider.

À lire aussi
Papy Daniel. rugby
Haute-Garonne : Papy Daniel, un bénévole dévoué qui fait vivre son club de rugby

Mais c'est finalement une échappée à 12 kilomètres qui a bousculé le peloton : celle de Lampaert et Van Avermaet. Degenkolb suit avec l'aide de son équipier De Backer, dont le relai lui permet de rejoindre le duo de tête à 6 km, tout comme Stybar à 3 km. Personne ne voulait alors rouler avec Degenkolb, conscient que ce dernier est un sprinteur redoutable. Ça n'a pas manqué. L'Allemand a dégainé dans le dernier virage et s'est nettement imposé.

>
Paris-Roubaix: John Degenklob s'impose au sprint Durée : |
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Cyclisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants