1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Paris 2024 : comment la France espère décrocher un maximum de médailles
2 min de lecture

Paris 2024 : comment la France espère décrocher un maximum de médailles

CHRONIQUE - Paris a officiellement été désignée ville hôte des Jeux Olympiques d'été de 2024 mercredi 13 septembre. La France doit désormais penser à former ses futurs champions.

Teddy Riner, ici en mai 2017, aura 35 ans en 2024
Teddy Riner, ici en mai 2017, aura 35 ans en 2024
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Paris 2024 : quelle stratégie pour que les Français brillent dans 7 ans ?
01:34
Jean-Michel Rascol & Gregory Fortune

Le grand rendez-vous était programmé le mercredi 13 septembre aux alentours de 20h heure française. Los Angeles ayant accepter de reporter sa candidature de quatre ans, Paris a officiellement été désignée ville hôte des Jeux d'été de 2024, lors d'une session extraordinaire du CIO prévue à Lima, au Pérou. Après 1900 et 1924, la capitale française devient la deuxième ville dans l'histoire à accueillir les JO après Londres (1908, 1948 et 2012) et donc avant L.A. (1932, 1984 et 2028).

En amont de cette désignation, RTL s'est plongé chaque jour du lundi 4 au vendredi 11 septembre dans les coulisses de l’événement. Après le coût et le financement, place au défi sportif. Comment faire pour que dans sept ans la France soit fière de ses athlètes ? Les Anglais avaient parfaitement réussi ce pari à Londres en 2012 avec la conquête de 29 médailles d'or. Dans la perspective des Jeux de 2024, le président du Comité national olympique et sportif français, Denis Masseglia, est moins optimiste. Selon lui, "le modèle sportif d'aujourd'hui nous garantit une douzaine de médailles d'or".

Un sportif de haut niveau, c'est 10 ans de formation, 10.000 heures d'entraînement

Fabien Canu, ancien double champion du monde de judo

Les champions potentiels de 2024 sont déjà licenciés dans les clubs. Pour Fabien Canu, l'ancien directeur de la préparation olympique, il y a urgence à les accompagner vers l'excellence. "Les jours sont comptés, souligne-t-il. Je crois que, rapidement, il faut mettre en place une vraie stratégie, aider des fédérations plus que d'autres. Il y en a qui ont besoin d'entraîneurs, pourquoi pas aller en chercher à l'étranger ? Il y a tout un travail d'analyse à faire dans les deux mois qui viennent pour, au plus tôt, mettre en place en place un programme, et un programme qui s'installe dans la stabilité : après, il ne faut pas le remettre en cause, on est parti pour sept ans". 

"Il faut vite donner une vision et un esprit commando, conclut l'ancien double champion du monde de judo. Un sportif de haut niveau, c'est 10 ans de formation, 10.000 heures d'entraînement. Donc, si on veut prendre les jeunes sportifs et les faire vraiment progresser, c'est tout de suite". La ministre des Sports Laura Flessel a prévu, dans la foulée de l'annonce du 13 septembre, de former une commission d'experts. Mais l'heure n'est déjà plus à la réflexion, sans doute à l'action.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/