1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Moteur dans un vélo : "J'ai joué, j'ai perdu", admet le cycliste amateur sur RTL
1 min de lecture

Moteur dans un vélo : "J'ai joué, j'ai perdu", admet le cycliste amateur sur RTL

DOCUMENT RTL - Pour la première fois en France, un moteur a été découvert sur un vélo lors d'une course de troisième catégorie, dimanche 1er octobre. Le coureur incriminé a avoué et assume.

Le "vélo de la triche" au tribunal de Pérgieux, lundi 2 octobre 2017
Le "vélo de la triche" au tribunal de Pérgieux, lundi 2 octobre 2017
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Moteur dans un vélo : "J'ai joué, j'ai perdu", admet le cycliste amateur sur RTL
00:42
Gregory Fortune & Philippe De Maria

Il s'est dans un premier justifié par sa volonté de "lutter à armes égales" avec d'autres coureurs utilisant, selon lui, "diverses méthodes" de dopage, et risque des poursuites pour "escroquerie", a indiqué lundi 2 octobre le procureur de la République de Périgueux. 

Le cycliste amateur Cyril Fontayne a accepté de se confier sur RTL, deux jours après s'être fait pincer lors du Grand Prix de Saint-Michel-de-Double, en Dordogne. Pour la première fois en France, un moteur a alors été découvert dans une course.

"Vous avez un moteur dans le cadre, une batterie dans un bidon, ça vous aide à pédaler, donc vous récupérez, explique ce plâtrier de 43 ans. Ce n'est pas une mobylette, c'est à dire que vous avez une autonomie d'une heure, vous n'avez pas le moteur tout le temps, en permanence. Vous le mettez quand vous avez besoin et des fois vous finissez les courses sans assistance".

Il y en a qui vendent ça en France

Cyril Fontayne

Selon lui, se procurer l'objet du délit relève du jeu d'enfant. "Si vous marquez 'vélo truqué' ou 'assistance vélo' sur internet, vous avez ce que vous voulez, vous avez le vendeur, le numéro de téléphone, l'adresse, ce n'est pas compliqué. Il y en a qui vendent ça en France. Demain si vous voulez vous allez sur le boncoin, il y a quelqu'un qui vend un moteur comme j'avais".

À écouter aussi

Cyril Fontayne se décrit comme "quelqu'un de franc - je ne vais pas dire d'honnête parce que j'ai triché. Si je n'avais pas voulu être emmené par les gendarmes, il ne fallait pas que je joue à ce jeu. J'ai joué, j'ai perdu", conclut-il, en assumant totalement son acte. Outre les poursuites pénales, le cycliste risque une suspension sportive. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/