3 min de lecture Natation

Mondiaux de natation : Florent Manaudou fer de lance des Bleus

PRÉSENTATION - La star de l'équipe de France est attendue dès dimanche à Kazan, sur 50 mètres papillon et en finale du relais 4x100 mètres.

Florent Manaudou en novembre 2014
Florent Manaudou en novembre 2014 Crédit : AFP/S.Thomas
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un nom, un physique et du talent: Florent Manaudou est la star des Bleus lors des Mondiaux 2015 de natation, dès dimanche à Kazan, avec un premier titre inédit à la clé et de l'or aussi attendu pour Lacourt et Stravius. "Il y a une envie forte de briller sur ces championnats. On porte sur nos épaules une responsabilité de résultats, qu'on a su entretenir pendant six sept ans d'affilée et on ne veut pas redescendre", a prévenu l'entraîneur en chef de l'équipe de France, Romain Barnier.

En 2013 à Barcelone, la France avait terminé brillamment les Mondiaux avec neuf médailles, dont quatre en or, soit la 3e nation mondiale derrière les États-Unis et la Chine. Il y avait à son bord les champions olympiques Yannick Agnel, absent à Kazan en raison d'une pleurésie, et Camille Muffat, disparue tragiquement début mars dans un accident. Cette fois, la France dépend surtout de Manaudou, héros des Bleus depuis un an, alors que se profilent les jeux Olympiques à Rio en 2016.

Des premières journées cruciales, le 50m dans le viseur

En Russie, Barnier redoute une mauvaise entrée en matière, qui pourrait affecter le moral des troupes. "La priorité numéro un est de créer cette dynamique de réussite dès le début. Ça devient contagieux et ça se propage à l'intérieur de l'équipe", a-t-il poursuivi. La ton sera donné dès le premier jour de compétition, dimanche, avec le relais 4x100 m nage libre, devenu la propriété des Bleus lors des jeux Olympiques de Londres en 2012. Un bien jusque-là encore jamais cédé. "Il est presque trop bien ce 4x100 m" a lancé Barnier, qui compte sur des garçons prêts à se transcender pour conserver leur invincibilité sur l'épreuve collective.

En individuel et sous les yeux de sa sœur, l'or est un butin que Florent Manaudou est le plus à-même de décrocher. Et c'est bien là tout ce qui manque au champion olympique sur 50 m nage libre. D'ailleurs, aucun Français n'a jamais été titré sur cette distance aux Mondiaux, Manaudou échouant en 2013, à la 5e place. Le sprinteur s'avance comme le favori, alors qu'il détient la meilleure performance mondiale 2015 (21.57) et qu'il est passé huit fois sous les 22 secondes cette année. Il retrouvera de vieux compères comme le Brésilien Cesar Cielo, triple champion du monde en titre, et le Russe Vladimir Morozov, médaillé d'argent en 2013.

Chez les filles, la lourde succession de Camille Muffat

À lire aussi
Laure Manaudou à Athènes le 20 août 2004 Jeux Olympiques
Comment Laure Manaudou, la discrète nageuse, est entrée dans la légende à 17 ans

Les séries du 50 m libre auront lieu vendredi, mais il entrera en jeu dès dimanche, sur 50 m papillon (non olympique) et très probablement en finale du relais 4x100 m. Lundi, les co-champions du monde 2011 sur 100 m dos, Camille Lacourt et Jérémy Stravius, joueront une énième partie de rivalité. Stravius, après une saison passée difficile, revient bien parmi les meilleurs mondiaux, alors que Lacourt, absent six mois en 2014 suite à une tumeur bénigne à une hanche, n'a pas toujours pas signé de temps référence. Le Marseillais de 30 ans, tout comme en 2013, peut faire sensation du 50 m dos, non olympique mais dont il détient le titre mondial.

La surprise dans cette équipe de France peut venir de Mehdy Metella, sur 100 m papillon et 100 m libre. Du côté des filles, Charlotte Bonnet reprend le flambeau de son amie disparue, Camille Muffat, et une première médaille mondiale scellerait son entrée chez les meilleures. De petites jeunes seront à surveiller comme Béryl Gastaldello ou Marie Wattel. Les États-Unis arrivent avec de super vedettes telles que les championnes olympiques à peine sorties de l'adolescence, Missy Franklin et Katie Ledecky, et leurs illustres aînés, Ryan Lochte et Nathan Adrian. Les Australiens remontent la pente après une longue période de difficultés avec en tête de liste, deux champions venus défendre leur titre mondial: Cate Campbell (100 m libre dames) et Christian Sprenger (100 m brasse). La Chine compte sur sa star controversée Sun Yang et sur Ye Shiwen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Natation Florent Manaudou Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants