1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Route du Rhum : les larmes de Thomas Coville

Route du Rhum : les larmes de Thomas Coville

Le skipper de "Sodebo Ultim’" avoue avoir eu la peur de sa vie après avoir heurté un cargo dix heures après le départ de la Route du Rhum.

Thomas Coville
Thomas Coville
Crédit : AFP
"L'impression d'avoir percuté un camion avec une moto" pour Thomas Coville
00:49
fred veille
Frédéric Veille
Journaliste

"J’ai l’impression d’être un accidenté de la route. J’ai l’impression d’avoir percuté un camion avec une moto". C’est avec une grande émotion et les larmes aux yeux que Thomas Coville a réagi ce lundi midi à son arrivée au ponton dans le port de Roscoff. 

Son maxi trimaran "Sodebo Ultim’" qui vient à peine de rejoindre le port breton au moteur et à faible allure a percuté dix heures après le départ un cargo dans le rail d’Ouessant, ruinant tous les espoirs de victoire du marin de 46 ans.

"J'avais bien vu qu'il y avait deux cargos proches de moi, mon bateau était en mode vent, il a une manière d'évoluer qui peut être aléatoire par rapport au vent et par rapport aux vagues. Moi je suis à 25 nœuds, le cargo est à 18 nœuds donc on a une vitesse de rapprochement de 40 nœuds. Et en gros, je fais les deux milles en question en une minute trente", raconte le skipper les larmes aux yeux avant d’ajouter, "et là je ressors de la cabine, je lève la tête je vois ce mur noir passer devant moi et je le touche d'environ 1,5 mètre ou peut-être à 3 mètres de son arrière".

Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie

Thomas Coville

Dans le choc, le flotteur avant-droit est pulvérisé jusqu’à hauteur du bras de liaison, le flotteur central est lui aussi brisé sur l’avant, le choc est énorme et Thomas Coville explique avoir été à deux doigts de chavirer "et après j’ai hurlé".

À lire aussi

Thomas Coville qui avait remporté la Route du Rhum en monocoque en 1998 faisait partie des grands favoris de cette 10e édition à bord de l'ex "Géronimo" d'Olivier de Kersauson qui avait été soigneusement optimisé pour cette course. Le skipper, qui devrait dans la journée de lundi rejoindre sa famille à La Trinité-sur-Mer, de conclure : "Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie".

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/