2 min de lecture Auto

La Formule E attire les constructeurs

REPLAY - Un Grand Prix de Formule E se court ce samedi 23 avril à Paris. La compétition séduit les spectateurs, les constructeurs et les villes hôtes.

Christophe Bourroux Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
La Formule E attire les constructeurs Crédit Image : TOBIAS SCHWARZ / AFP | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et La rédaction numérique de RTL

La course automobile de Formule E s'élance cet après-midi à 16h dans les rues de Paris et c'est un événement puisque la dernière course automobile organisée dans la capitale avait eu lieu en 1951. À l'époque, c'était sur un circuit imaginé autour du bois de Boulogne. 65 ans après, les pilotes vont s'affronter autour de l'hôtel des Invalides sur un tracé de près de 2 kilomètres. Les bolides électriques passeront aussi près de la tour Eiffel et vont ainsi offrir une superbe carte postale de la ville lumière.

Cette discipline a démarré en septembre 2014. 18 bolides seront au départ cet après-midi à Paris de cette manche de la compétition mondiale qui a l'habitude de s'inviter dans les artères des grandes villes. Le principe est justement de proposer des compétitions sur des routes empruntées par les spectateurs dans leur quotidien.

Pas de pollution et peu de bruit

Ces véhicules ont sous le capot 270 chevaux et filent à près de 225 km/h. Malgré leur air de Formule 1, des moteurs 100 % électriques se cachent dans ces monoplaces qui dissimulent deux batteries derrière le pilote à la place du classique réservoir d'essence. Alors qu'une F1 dégage en moyenne 2.200 grammes de CO2 et engloutit 75 litres aux 100 kilomètres, ces petites sœurs ne consomment rien et ne polluent pas. Le bruit de ces Formules E est impressionnant de discrétion. Avec 80 décibels et un sifflement léger, c'est presque moitié moins qu'une F1 qui produit 150 décibels. La grosse limite de ces véhicules c'est l'autonomie, pour une course de 50 minutes, les pilotes doivent changer de monoplace à la moitié.

À lire aussi
Lewis Hamilton lors des qualifications du Grand Prix de France le 22 juin 2019 formule 1
F1 - Grand Prix de France : Lewis Hamilton surclasse la concurrence et s’élancera en tête dimanche

Renault investit beaucoup pour son retour en F1, mais aussi en Formule E. La marque française s'est associée avec e.dams et l'écurie est gérée notamment par Alain Prost. Cette collaboration fonctionne puisque l'association est à la première place du championnat pour l'instant. La visibilité n'a rien à voir avec celle de la Formule 1, mais cette compétition est un laboratoire à ciel ouvert et cela permettra de le répercuter sur les voitures de la marque. 

L'intérêt de l'électrique attire de plus en plus, DS a fait son entrée, Jaguar sera là l'an prochain, BMW et Nissan sont intéressés et des villes du monde entier se positionnent pour accueillir des Grand Prix. Hong Kong, New York et Montréal pourraient ainsi proposer des courses dans leurs rues.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto Formule 1
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782952971
La Formule E attire les constructeurs
La Formule E attire les constructeurs
REPLAY - Un Grand Prix de Formule E se court ce samedi 23 avril à Paris. La compétition séduit les spectateurs, les constructeurs et les villes hôtes.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/la-formule-e-attire-les-constructeurs-7782952971
2016-04-23 10:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/l8d7BzMkZs2Vnf2JLcow9g/330v220-2/online/image/2016/0418/7782877496_nicolas-prost-au-volant-d-une-edams-renault-d-e-formule.jpg