1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Judo : Automne Pavia rêve d'or aux Mondiaux d'Astana
2 min de lecture

Judo : Automne Pavia rêve d'or aux Mondiaux d'Astana

Médaillée de bronze aux JO de Londres en 2012, la judoka de 26 ans va tenter de décrocher le premier podium de l'équipe de France aux championnats du monde 2015, au Kazakhstan, dans la catégorie des - de 57 kg.

Automne Pavia en avril 2014
Automne Pavia en avril 2014
Automne Pavia rêve d'or aux Mondiaux d'Astana
00:00:49
Gregory Fortune & Éric Silvestro

Toujours privée de médaille après deux jours de compétition, l'équipe de France de judo compte sur Automne Pavia pour débloquer son compteur, avant l'entrée en lice, notamment, de Teddy Riner samedi 29 août chez les + de 100 kg.


La Picarde s'était révélée aux yeux du grand public il y a trois ans, aux Jeux Olympiques de Londres, en décrochant le bronze dans la catégorie des - de 57 kg. Depuis, elle a conquis deux titres de championne d'Europe en 2013 et 2014 et une 3e place aux Mondiaux l'an passé

Quand on me dit Kazakhstan, j'avoue ça fait pas trop rêver. Par contre, la médaille d'or me fait rêver !

Automne Pavia

Un an plus tard, à Astana, Automne Pavia veut monter sur la plus haute marche du podium. "Quand on me dit Kazakhstan, j'avoue ça fait pas trop rêver, s'amuse-t-elle. Par contre, la médaille d'or me fait rêver ! Ça fait plusieurs années que je cours après, donc je me dit : j'espère que cette année c'est mon tour". 

"Je n'ai pas eu une année comme les autres, détaille l'athlète de 26 ans. Je me dis que c'est peut-être justement parce que c'est l'année de mon sacre". Concrètement, elle explique avoir eu une grosse blessure qui l'a bloqué un peu plus de quatre mois. "Et quand je suis revenue pas préparée (...) je me suis refait mal ailleurs. C'était une année 'off' parce que, n'étant pas sur le tapis, je ne pouvais pas performer".

Je sais que mon pire ennemi, c'est moi-même, ça c'est sûr et certain

Automne Pavia

"Maintenant, je me dis tout ça ça m'aura servi : j'ai travaillé d'autres chose que je n'ai pas pu travaillé avant. C'est du passé (...) Là, je ne pense qu'aux Mondes (Mondiaux, ndlr). Mon corps est bien, ma tête est bien, donc il n'y a pas de raison, je serais au top (...) Je sais que mon pire ennemi, c'est moi-même, ça c'est sûr et certain, c'est pas les partenaires que j'ai en face. C'est le moment de tout envoyer".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire