3 min de lecture Alimentation

Jo-Wilfried Tsonga : les effets de son régime sans gluten

Jo-Wilfried Tsonga a brillé mardi 03 juin en quarts de finale de Roland-Garros, face à Roger Federer. Peut-on mettre sa victoire sur le compte de son nouveau régime sans gluten ?

Jo-Wilfried Tsonga à Roland-Garros
Jo-Wilfried Tsonga à Roland-Garros Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Clémence Michallon

Jo-Wilfried TsongaTsonga s'est qualifié mardi pour les demi-finales de Roland-Garros, après une magistrale victoire en trois sets contre Roger Federer. Le joueur a récemment adopté un régime sans gluten. Ce changement d'alimentation pourrait-il avoir un lien avec sa performance ?

Comme le signale L'Equipe du mardi 3 juin, "Jo-Wilfried Tsonga a repoussé son seuil de douleur, endurci son jeu et retiré le gluten de ses menus". Malgré les prouesses du joueur sur le court, il n'est pas certain que ce nouveau régime ait directement amélioré ses performances.

Ce régime améliore l'état des intolérants

Le gluten est une protéine contenue dans des aliments comme le pain, les pâtes et la semoule. On le trouve également dans certains produits de l'industrie agro-alimentaire, qui l'utilise parfois comme épaississant.

En ce qui concerne les bénéfices d'un régime sans gluten, "tout dépend de la personne", explique Virginie Dubois, diététicienne à Paris. Les effets d'un tel changement d'alimentation sont selon elle très différents selon que l'on présente ou non une intolérance au gluten, détectable grâce aux anticorps et par des biopsies.

À lire aussi
Franck Ribéry s'offre une entrecôte en or insolite
Dubaï : Franck Ribéry s'offre une entrecôte en or

La maladie cœliaque, engendrée par cette intolérance, provoque des symptômes gênants : diarrhées, fatigue, ou encore des carences alimentaires comme l'anémie. Arrêter de consommer du gluten permet aux malades de ressentir une amélioration significative de leur état. "Quand on a une intolérance, arrêter le gluten, ça peut changer la vie", indique Virginie Dubois. En revanche, un tel changement chez une personne ne présentant pas d'intolérance au gluten ne serait pas d'un grand intérêt.

Les risques de sous-diagnostic

Virginie Dubois souligne également qu'il existe un risque de sous-diagnostic. Certaines personnes pourraient souffrir d'une sensibilité au gluten sans pour autant présenter les symptômes d'une intolérance à part entière. Dans ce cas, un régime sans gluten pourrait avoir des effets positifs.

On se souvient notamment du cas de Novak Djokovic, qui a révélé en 2011 suivre lui aussi ce régime. Son intolérance au gluten avait été constatée par le Dr. Cetojevic, lors d'un match opposant le Serbe à... Jo-Wilfried Tsonga. La condition physique du tennisman, et par extension, son jeu, s'étaient considérablement améliorés : il était devenu numéro 1 mondial au cours de la saison 2011.

Tsonga dit en ressentir les effets

Interviewé dans L'Equipe de ce mardi, Tsonga raconte avoir ressenti les effets positifs du régime sur son état physique. "Je voulais être sûr que c'était bon pour ma santé", explique-t-il. "J'ai toujours peur de ces trucs-là. Finalement, c'était tout bénef." Virginie Dubois précise que certains aliments contenant du gluten, comme le pain frais, peuvent fermenter dans l'estomac et ralentir les performances d'un sportif.

Selon elle, les prouesses du joueur pourraient également s'expliquer par sa récente perte de poids, même si elle précise que les régimes sans gluten ne sont pas tournés vers cet objectif. "On voit que son physique s'est asséché", constate Patrice Dominguez, ancien directeur technique national (DTN), dans une interview à L'Equipe ce mercredi. "Il se déplace mieux, il est plus vite sur la balle." Une impression confirmée par Tsonga dans L'Equipe : "Après l'US Open d'Australie, j'avais perdu cinq kilos. J'étais plus léger mais toujours aussi puissant. Mes muscles sont plus réactifs."

Un risque d'effet de mode

Pourrait-on assister à un gain de popularité des régimes sans gluten, une fois celui-ci adopté par deux grands athlètes ? "Probablement", estime Virginie Dubois. Elle évoque le cas des bananes, consommées en abondance par les joueurs de tennis une fois repérée comme l'en-cas des champions.

Virginie Dubois signale tout de même qu'un régime sans gluten pourrait s'avérer néfaste en l'absence de compensation. Arrêter le gluten, c'est arrêter le pain, les pâtes, et la semoule. Une compensation peut par exemple s'effectuer en remplaçant ces féculents par du riz.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Régime Sport
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants