4 min de lecture JO Rio 2016

Olympiades 2016 : que s'est-il passé avec les nageurs américains arrêtés à Rio ?

Les quatre sportifs sont au cœur d'une polémique mondiale, après une affaire qu'ils ont monté de toutes pièces. Une commission disciplinaire du CIO s'est saisie de leur cas.

faux braquage, que s'est-il passé avec les nageurs américains ?
faux braquage, que s'est-il passé avec les nageurs américains ? Crédit : AFP / Montage photo Kizoa
Paul Véronique
Paul Véronique
et AFP

L'histoire de ces quatre nageurs américains restera probablement comme la plus rocambolesque des Jeux de Rio. Après avoir tenu la planète sportive en haleine avec un prétendu thriller à base de braqueurs et de faux policiers, virage à 180 degrés. En réalité, ils auraient totalement inventé leur mésaventure. Ryan Lochte et James Feigen ont été désignés pénalement comme "auteurs de dénonciation mensongère d'un délit" pour avoir prétendu avoir été victimes d'un braquage par des faux policiers en marge des JO de Rio, par la justice du pays hôte des JO. 

James Feigen, accompagné de ses avocats, a été présenté seul jeudi 19 août au soir à la juge en charge du dossier, Ryan Lochte ayant déjà quitté le pays. Durant l'audience, le nageur a accepté le paiement d'une amende de 35.000 réais (près de 11.000 dollars) qu'il versera à une institution caritative. Il ne fait donc plus l'objet de poursuites. 

Commission disciplinaire

Les deux autres nageurs impliqués dans cette rocambolesque affaire de fausse agression, John Conger et Gunnar Bentz, ont été autorisés jeudi soir à quitter le Brésil après avoir présenté aux enquêteurs une version des événements plus conforme à la réalité. Par ailleurs, une commission disciplinaire du Comité international olympique a été saisie du cas de cette fausse agression des quatre nageurs américains. "Les membres de cette commission, qui ont la possibilité d'entendre les nageurs, verront s'il y a matière à sanction", a expliqué un porte-parole. Le Suisse Denis Oswald, membre du CIO depuis 1991 et avocat de profession, présidera ce conseil.

Le multi-médaillé olympique Ryan Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers dimanche 14 août à l'aube, alors qu'ils rentraient en taxi au Village olympique après une longue nuit arrosée au Club France, dans un quartier huppé. Lors d'une conférence de presse, le chef de la police de Rio a donné un autre son de cloche. En fait, les quatre nageurs ont été impliqués dans une altercation avec les vigiles d'une station-essence, lors d'une pause pipi.

Ce qu'il s'est vraiment passé

À lire aussi
Les Jeux olympiques de Rio de 2016 (Illustration). Jeux Olympiques
Les infos de 18h - JO de Rio 2016 : les sites olympiques laissés à l'abandon

"Ils se sont arrêtés à une station-service, sont allés aux toilettes, et ce que la vidéosurveillance montre, c'est que l'un d'entre eux les a littéralement vandalisés, brisant des miroirs et des objets à l'intérieur", a relaté l'officier de police. Deux vigiles sont alors intervenus et ont appelé les forces de l'ordre. Ensuite, ils ont exigé des athlètes qu'ils remboursent les dégâts. "Ils ont pissé partout", s'est indigné le gérant du magasin à un journaliste de G1. "Il y a même des images de l'arrière de l'un d'eux en train de baisser son pantalon. On leur a dit d'aller aux toilettes, mais ils ont pissé sur le mur", a-t-il ajouté.

La situation s'est légèrement envenimée lorsqu'un des agents de sécurité a pointé une arme vers eux. Ryan Lochte, six fois médaillé d'or olympique, aurait en effet manifesté "un comportement violent", a expliqué le policier. Les nageurs qui ne voulaient pas attendre l'arrivée des autorités, ont décidé de remonter dans leur taxi après avoir donné de l'argent aux vigiles. "Nous pouvons affirmer que les athlètes n'ont pas été volés" et que "les images de vidéo-surveillance ne montrent aucun type de violence à leur égard", a assuré le chef de la police.

Ce que les nageurs avaient dit

Tout avait commencé quand Ryan Lochte, avait déclaré à la chaîne de télévision NBC avoir été braqué avec trois autres nageurs américains. Dans son histoire, il affirmait avoir été menacé par de faux policiers en armes, dimanche dernier. Le nageur expliquait qu'il rentrait d'une soirée au Club France, avec Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen, quand les faits s'étaient produits. Alors qu'ils se trouvaient dans le taxi qui les ramenant au Village Olympique, le véhicule aurait été stoppé par des hommes armés, déguisés en policiers. "Le type a sorti son arme, l’a enclenchée, l’a braquée sur mon front et a dit “baisse-toi”", avait-il affirmé à la chaîne de télévision.

La confusion avait suivi l'intervention du nageur. Dans un premier temps, le Comité international olympique (CIO) avait démenti l'information, affirmant avoir consulté le Comité olympique américain (USOC). Mais peu de temps après, un porte-parole de l'USOC avait, lui, confirmé l'agression, générant par là un certain cafouillage entre les instances sportives.

Des incohérences relevées par une juge brésilienne

Keyla Blank, la juge qui s'occupe du dossier n'a pas été convaincue par leur version des faits. La magistrate y a décelé "certaines incohérences", comme leurs déclarations contradictoires sur le nombre d'assaillants. Elle a aussi souligné son étonnement de voir que "les victimes sont rentrées physiquement et mentalement en pleine forme, au point de plaisanter entre eux". Une attitude qu'elle a trouvée étrange venant d'hommes ayant été menacés par des braqueurs. Sur les caméras du Village Olympique, on voyait en effet les nageurs rigolards, déposant dans le bac en plastique du détecteur de métaux des portefeuilles et téléphones portables qui avaient mystérieusement échappé à la convoitise de leurs prétendus braqueurs.
 
Gunnar Bentz et Jack Conger ont été débarqués in extremis mercredi 17 au soir par la police de l'avion à bord duquel ils voulaient quitter le Brésil, pour être interrogés le lendemain. Ils ont finalement récupéré leurs passeports et pris la direction des Etats-Unis dans la soirée. James Feigen se trouverait toujours dans le pays, selon plusieurs médias. Ryan Lochte n'a pas attendu que l'enquête progresse pour regagner les Etats-Unis. Le Comité olympique américain a présenté ses excuses "à ses hôtes et au peuple du Brésil". "Le comportement de ces athlètes est inacceptable et ne correspond pas aux valeurs de l'équipe ou au comportement de la vaste majorité de ses membres. Nous étudierons l'affaire et ses conséquences potentielles pour les athlètes à notre retour aux Etats-Unis", a commenté l'USOC. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
JO Rio 2016 Natation Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants