1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO Rio 2016 : disqualifiée, Aurélie Muller privée de sa médaille d'argent en eau libre
2 min de lecture

JO Rio 2016 : disqualifiée, Aurélie Muller privée de sa médaille d'argent en eau libre

La nageuse française a été disqualifiée pour avoir gêné une concurrente à l'arrivée du 10 km en eau libre. Elle avait pourtant décroché la deuxième place.

Aurélie Muller, nageuse en eau libre, en juillet 2015
Aurélie Muller, nageuse en eau libre, en juillet 2015
Crédit : CHINE NOUVELLE/SIPA
Claire Gaveau & AFP

L'imbroglio Aurélie Muller. La nageuse française, qui pensait avoir décroché la médaille d'argent sur le 10 km en eau libre, pourrait finalement tout perdre. Arrivée deuxième de cette course olympique, la nageuse de Philippe Lucas, âgée de 26 ans, a finalement été disqualifiée pour avoir gêné une autre concurrente sur la ligne d'arrivée.

Une décision qui fait grand bruit. Mais l'affaire n'est pas encore terminée. Philippe Lucas a annoncé déposer une réclamation et s'est dit "triste pour cette gamine". "Tu prends un parpaing dans la gueule. J'ai trouvé que la décision avait été un peu prise très vite, quand même. Tu peux te repasser les images, prendre le temps, c’est une médaille olympique, quoi. S'il y a une faute, ok, il faut disqualifier. Elle est effondrée, la pauvre (...) C’est le pire scénario qui peut arriver", a-t-il expliqué en interview. De son côté, Thierry Braillard a dénoncé une véritable "injustice" sur Twitter après la disqualification de la Française. 

La fédération attaque l'organisation

Si le premier appel a été débouté, la Fédération n'entend pas lâcher Aurélie Muller alors qu'une réclamation mettant en cause l'organisation a également été déposée. "Aurélie a été obligée de se déporter vers la droite (...) parce que la corde du chenal est amarrée sur le boudin à l'extérieur, alors que normalement elle devrait être à l'intérieur", a expliqué Stéphane Lecat, directeur de l'équipe de France d'eau libre. "Cette corde n'aurait jamais dû être à l'extérieur, ce que m'a confirmé par oral le juge arbitre", a-t-il insisté.

Je trouve ça honteux et inqualifiable

Francis Luyce, président de la FFN

Le président de la Fédération a également commenté cette affaire : "Après s'être battue comme elle s'est battue, c'est une grande injustice. Je trouve ça honteux et inqualifiable", a martelé le président de la Fédération française, Francis Luyce.

À lire aussi

Une chose est sûre, le titre olympique ne souffre d'aucune contestation alors que la course a été remporté par la Néerlandaise Sharon van Rouwendaal (1h56min32sec). Derrière, l'Italienne Rachele Bruni (1h56min49sec) a récupéré la médaille de bronze alors que la Brésilienne Poliana Okimoto (1h56min51sec), pourtant arrivée au pied du podium, hérite du bronze.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/