2 min de lecture Jeux Olympiques

JO 2024 : polémique autour du salaire de Tony Estanguet

Selon "Le Canard Enchaîné", le futur président du comité d'organisation pourrait être rémunéré à hauteur de 452.000 euros par an. Une information démentie.

Tony Estanguet, à Lima le 13 septembre 2017
Crédit Image : FABRICE COFFRINI / AFP

Deuxième controverse en deux semaines pour les JO 2024 à Paris. Après la polémique concernant le coûteux voyage à Lima de la délégation française, Le Canard Enchaîné affirme dans son édition du 11 octobre que Bercy s'inquiète de la rémunération des futurs membres du comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO). "Les salaires envisagés pour les personnels du COJO posent d'ores et déjà problème", alerterait un document, du ministère de l'Action et des Comptes publics dirigé par Gérald Darmanin, en date du 25 septembre.

D'après l'hebdomadaire, une grille salariale a été imaginée par le groupement d'intérêt public (GIP) Paris 2024 qui, après avoir piloté la candidature, doit désormais être suppléé par le comité d'organisation. Un salaire annuel de 452.000 euros est ainsi évoqué pour Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë, qui devrait être le futur président du COJO. La somme atteint 383.000 euros pour le directeur général, un poste qui pourrait revenir à Étienne Thobois, jusque là directeur général du GIP. Il n'a pas été précisé s'il s'agissait de sommes en brut ou en net.

Toujours est-il que ces sommes sembleraient poser problème à l'État, qui finance le comité d'organisation à hauteur de 80 millions d'euros. L'Inspection générale des finances aurait d'ailleurs été missionnée pour faire un état des lieux.

Les salaires n'ont pas encore été arrêtés

Peu après la publication de ces informations, Paris 2024 a démenti sur son site officiel les sommes évoquées : "Les montants mentionnés ne constituent en aucun cas la rémunération du président et du directeur général du futur COJO Paris 2024. Les travaux sur la rémunération des dirigeants du futur COJO Paris 2024 débutent à peine. Ils feront l’objet de discussions avec les membres fondateurs de Paris 2024".


Une précédente polémique avait éclaté fin septembre, autour du montant de la facture du voyage de la délégation française à Lima, pour l'annonce de la ville hôte. Il était question de 1,5 million d'euros, alors que les organisateurs et l'exécutif ont mis l'accent sur un budget décent qui ne ferait l'objet d'aucun dérapage.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés