1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO 2024 : les États-Unis parient sur Boston
1 min de lecture

JO 2024 : les États-Unis parient sur Boston

Le comité olympique américain (Usoc) a surpris jeudi en retenant Boston, plutôt que Los Angeles, Washington ou San Francisco, pour être candidate à l'organisation des jeux Olympiques d'été 2024 et mettre fin à deux décennies d'attente.

Les États-Unis n'ont plus organisé les JO d'été depuis Atlanta 1996
Les États-Unis n'ont plus organisé les JO d'été depuis Atlanta 1996
Crédit : AFP/P.Guyot
Aymeric Parthonnaud & AFP

Réunis à huis clos dans un salon de l'aéroport de Denver (Colorado), les quinze membres du comité directeur de l'Usoc ont conclu par un bref communiqué un processus débuté il y a vingt-deux mois avec initialement 35 villes intéressées, réduites à quatre pré-sélectionnées qui avaient exposé leur dossier de candidature en décembre. 

Enjeu de taille pour les USA

L'enjeu est de taille pour les Etats-Unis qui n'ont plus accueilli les JO d'été depuis 1996 à Atlanta. La nation-phare du mouvement olympique, en termes de résultats sportifs et de financement de l'événement le plus suivi au monde, reste sur deux échecs cuisants, en 2012 et 2016 où New York et Chicago n'avaient pas pesé lourd face respectivement à Londres et Rio de Janeiro. Le mouvement olympique a certes fait escale aux Etats-Unis, en 2002 à Salt Lake City (Utah), mais il s'agissait "seulement" des JO d'hiver, moins suivis. 

Boston (nord-est) qui a jusqu'au 8 janvier 2016 pour déposer son dossier final de candidature auprès du CIO, sera opposé à plusieurs candidatures européennes alors que les JO 2020 auront lieu à Tokyo. Rome s'est formellement déclarée, Paris, organisatrice des JO 1924, réfléchit encore, tout comme Hambourg et Berlin, ou encore une candidature conjointe de Johannesburg et Pretoria pour une première africaine. 

Décision en septembre 2017

La candidature de la capitale du Massachusetts (650.000 habitants, 7,5 millions pour l'agglomération) réputée pour ses universités et laboratoires du recherche, se veut à taille humaine avec des sites de compétition concentrés dans un périmètre restreint. Il faudra attendre septembre 2017, date où le CIO dévoilera à Lima le nom de la ville-organisatrice des 33e JO d'été, pour savoir si le pari américain était gagnant.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/