3 min de lecture Jeux Olympiques

Jeux Olympiques 2018 : les deux Corée feront équipe commune en hockey féminin

Alors qu'elles sont encore officiellement en guerre, les deux Corée ont annoncé mercredi 17 janvier qu'elles défileront sous le même drapeau lors des prochains Jeux olympiques d'hiver 2018 à Peyongchang (Corée du Sud).

Des Coréens du Sud acclament des hockeyeuses Nord-Coréennes en agitant des drapeaux pour l'unification, lors du championnat mondial de hockey féminin.
Des Coréens du Sud acclament des hockeyeuses Nord-Coréennes en agitant des drapeaux pour l'unification, lors du championnat mondial de hockey féminin. Crédit : JUNG Yeon-Je / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

C'est une première dans l'histoire des Jeux Olympiques. Pour l'édition 2018 des JO d'hiver qui se tiendra en février prochain à Pyeongchang en Corée du Sud, les deux Corée feront équipe commune en hockey féminin. Lors de discussions entre des responsables des deux pays à Panmunjom, village frontalier où fut signé en 1953 le cessez-le-feu entre le Nord et le Sud, Séoul et Pyongyang ont également décidé de défiler sous le même drapeau.

Les négociateurs ont ainsi résolu de faire défiler ensemble les sportifs des deux pays, lors des cérémonies d'ouverture et de clôture, sous le drapeau représentant la péninsule réunifiée. 

Une défilé commun, déjà observé aux JO-2000 à Sydney, 2004 à Athènes et 2006 à Turin, qui revêt une portée symbolique forte. Les deux pays sont en effet officiellement encore en guerre, puisque c'est un armistice qui a mis fin au conflit entre le Nord et le Sud en 1953 et non un traité de paix. 

À lire aussi
La cathédrale Notre-Dame de Paris au lendemain de l'incendie du 15 avril 2019 Jeux Olympiques
Notre-Dame : le CIO donne 500.000 euros pour qu'elle soit prête pour les JO de 2024

Une délégation nord-coréenne de 550 personnes

Pour participer à ces jeux d'hiver inédits, Pyongyang a proposé d'envoyer une délégation de 550 personnes à Pyeongchang, composée notamment de 230 pom-pom girls et d'une équipe de taekwondo

Début janvier, avant même l'officialisation de la participation nord-coréenne, le gouverneur de la province sud-coréenne qui accueillera les JO avait proposé d'affréter un bateau de croisière pour accueillir les membres (athlètes, officiels, entraîneurs, supporters...) d'une éventuelle délégation venue du Nord. Mais celle-ci pourrait se rendre finalement à Peyongchang par la route.

Ces questions logistiques devraient être tranchées dans les prochains jours, notamment après la visite d'une délégation nord-coréenne à Pyeongchang la semaine prochaine. 

Une décision définitive à venir

Le Comité international olympique (CIO) a "pris note d'un certain nombre de propositions intéressantes émanant de différentes sources", a expliqué un porte-parole du CIO dans un communiqué envoyé mercredi. 

L'instance olympique promet "d'évaluer attentivement les conséquences et le potentiel impact sur les jeux Olympiques et les compétitions olympiques" de ces propositions, avant de prendre une "décision définitive" samedi 20 janvier.

À Lausanne samedi, une réunion quadripartite entre le CIO, la Corée du Nord, la Corée du Sud et les organisateurs des JO-2018 - qui se tiendront du 9 au 25 février - doit définir le nombre de sportifs nord-coréens autorisés à s'aligner pendant les Jeux, ainsi que les modalités de cette participation

D'autres initiatives sont actuellement à l'étude, la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton (IBSF) réfléchissant notamment à un équipage de bob à 4 commun composé de deux Sud-Coréens et de deux Nord-Coréens, comme ouvreur de la piste olympique. 

Les Jeux "de la paix" ?

La Corée du Nord a accepté le 9 janvier d'envoyer une équipe aux JO-2018, alors qu'elle avait boycotté les JO-1988 à Séoul, les premiers organisés en Corée du Sud

Les ambitions nucléaires de la Corée du Nord ont fait monter les tensions autour des JO-2018 au cours du dernier trimestre 2017, mais les deux pays se sont mis d'accord le 5 janvier pour tenir les premières discussions depuis décembre 2015.

Les principaux sites des Jeux à Pyeongchang sont localisés à seulement 80 kilomètres de la Zone démilitarisée (DMZ), une bande frontalière hérissée de miradors et parsemée de champs de mines qui sépare les deux Corée. Ces Jeux pourraient donc bien être ceux "de la paix", comme les présentent les organisateurs, longtemps plombés par la suspension de la Russie pour dopage et la peur latente de guerre nucléaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux Olympiques Jeux d'hiver Hockey
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791877934
Jeux Olympiques 2018 : les deux Corée feront équipe commune en hockey féminin
Jeux Olympiques 2018 : les deux Corée feront équipe commune en hockey féminin
Alors qu'elles sont encore officiellement en guerre, les deux Corée ont annoncé mercredi 17 janvier qu'elles défileront sous le même drapeau lors des prochains Jeux olympiques d'hiver 2018 à Peyongchang (Corée du Sud).
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/jeux-olympiques-2018-les-deux-coree-feront-equipe-commune-en-hockey-feminin-7791877934
2018-01-17 20:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Qkpm-chOoBUTr1tPq0q-Ag/330v220-2/online/image/2018/0117/7791878064_des-coreens-du-sud-acclament-des-hockeyeuses-nord-coreennes-en-agitant-des-drapeaux-pour-l-unification-lors-du-championnat-mondial-de-hockey-feminin.jpg