2 min de lecture Voile

Finale du Sail GP à Marseille : Riou et Besson veulent faire retentir la Marseillaise

PRÉSENTATION - Six équipages représentants six pays (Australie, Chine, Japon, Grand Bretagne, États-Unis et bien sur la France) sont engagés dans cette compétition qui se dispute sur des catamarans monotypes à aile rigide.

Le bateau français pour la finale du Sail GP
Le bateau français pour la finale du Sail GP Crédit : Sail GP
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

C’est sur le futur plan d’eau des Jeux Olympiques 2024 en rade Nord de Marseille que va se dérouler du vendredi 20 au dimanche 22 septembre la finale du circuit mondial de voile "GP Sail", débuté en février dernier à Sydney, en Australie. Six équipages représentants six pays (Australie, Chine, Japon, Grand Bretagne, États-Unis et bien sur la France) sont engagés dans cette compétition qui se dispute sur des catamarans monotypes à aile rigide, des bateaux équipés de foils déjà observés lors de la dernière Coupe de l'America.

Sur ces catamarans F50, cinq membres d’équipage avec sur le bateau bleu-blanc-rouge la paire Billy Besson et Marie Riou. La Bretonne et l’Occitan, maintes fois médaillés sur le circuit mondial de Nacra 17 mais handicapés aux derniers JO de Rio par la blessure de Billy, découvrent une autre monture à l’occasion de ce GP Sail.

"Avec ces bateaux, nous faisons des pointes à 52 nœuds", explique Billy Besson, skipper ou plutôt pilote de Formule 1 des mers. Car ces bateaux volants se manient grâce à cinq boutons et cinq pédales qui commandent des systèmes hydrauliques et électriques, mais également avec un joystick pour régler le vol. "Les sensations sont uniques sur ces F50, un bateau qui est une véritable bête à dompter".

On est à un mètre au-dessus de l’eau

Marie Riou
Partager la citation
Marie Riou et Billy Besson
Marie Riou et Billy Besson Crédit : Sail GP

Face au public, qui sera installé dans des tribunes érigées sur la Digue du Large de Marseille, les quadruples champions du monde auront donc à cœur de briller. "Ces régates sont attractives et surtout très compréhensible du public car nous sommes au plus près d’eux", explique Marie Riou qui, à bord du F50, est contrôleuse de vol au milieu de l’équipage. 

À lire aussi
Le départ de la mini Transat La Rochelle - Martinique a été donné ce samedi 5 octobre 2019 La Rochelle
Voile : le départ de la Mini Transat a enfin été donné

"On est à un mètre au-dessus de l’eau, c’est incroyable et très grisant, mais c’est souvent tendu, poursuit-elle. Cela fait seulement une trentaine jours qu’on navigue dessus, on est en nette progression, c’est de bonne augure avant le rendez-vous de Marseille". Les entraînements sont prévus les mercredi 18 et jeudi 19 septembre, les courses les vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 septembre de 14h30 à 16h.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants