1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. F1 : Hamilton résiste à la pluie et aux Williams en Grande-Bretagne
2 min de lecture

F1 : Hamilton résiste à la pluie et aux Williams en Grande-Bretagne

COMPTE-RENDU - Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1, dimanche 5 juillet à Silverstone, soit sa 5e victoire de la saison, devant deux Allemands, son coéquipier Nico Rosberg et Sebastian Vettel (Ferrari).

Lewis Hamilton, tout à droite, avait pris un mauvais envol, laissant Felipe Massa (Williams) prendre la tête à Silverstone, le 5 juillet 2015
Lewis Hamilton, tout à droite, avait pris un mauvais envol, laissant Felipe Massa (Williams) prendre la tête à Silverstone, le 5 juillet 2015
Crédit : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon

Grâce à la météo, mais pas que, il s'agissait probablement de la meilleure course de la saison. Parti en pole, Lewis Hamilton s'est imposé sur ses terres lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, la neuvième manche de cette année de Formule 1, dimanche 5 juillet. Le pilote Mercedes décroche sa cinquième victoire de la saison. C'est aussi la troisième fois qu'il s'impose sur ce circuit de Silverstone. Son coéquipier Nico Rosberg a terminé deuxième et se retrouve une nouvelle fois distancé de 17 points au classement du championnat. Sebastian Vettel (Ferrari) complète le podium.

Contrairement aux dernières courses, le spectacle était au rendez-vous. Et ce, dès le départ. À l'extinction des feux, les deux Mercedes sur la première ligne réalisent un envol catastrophique, permettant aux deux Williams postées juste derrière de prendre l'avantage avant même le premier virage. Felipe Massa se retrouve alors aux commandes devant un Lewis Hamilton qui n'avait pas tardé à reprendre le dessus sur Valtteri Bottas. Nico Rosberg, lui est quatrième. Des positions figées jusqu'au 4e tour à cause d'une voiture de sécurité sortie à la suite des abandons de Jenson Button et du Français Romain Grosjean.

Massa perd les commandes aux stands

Au retour du drapeau vert, c'est un très offensif Lewis Hamilton qui tente de prendre la tête de la course. Mais il part à la faute et voit Valtteri Bottas lui repasser devant. Les Ferrari, très mal parties aussi, sont quant à elles reléguées en fin de top 10, derrière les Force India.

Au 21e tour, Lewis Hamilton ouvre pour les concurrents à la victoire la fenêtre de l'unique arrêt au stand prévu initialement. Felipe Massa et Nico Rosberg suivent au tour suivant mais le Brésilien perd du temps lors de son pit stop et voit le champion du monde britannique le doubler. Dans la foulée, Valtteri Bottas parvient à s'intercaler entre son coéquipier et l'Allemand. Lewis Hamilton se retrouve alors avec un boulevard.

La pluie s'invite sur la fin

À lire aussi

Les positions au classement semblaient bien parties pour rester inchangées jusqu'à l'arrivée. C'était sans compter sur la météo. À 17 tours de la fin, les premières gouttes d'eau tombent sur le circuit. Trois boucles plus tard, une grande partie de la piste fait glisser les monoplaces. Nico Rosberg en profite pour doubler consécutivement les deux Williams et s'emparer de la 2e place. L'averse se faisant plus intense et les pilotes ayant l'impression de conduire au ralenti et sur des œufs, les écuries font le choix de chausser les pneus intermédiaires. Après Kimi Räikkönen, qui s'est précipité quelques tours trop tôt et a tué sa course, Lewis Hamilton est le premier à s'arrêter. Un choix audacieux et payant puisqu'il gagne en adhérence et dépasse facilement ceux qui effectuent un tour de trop avec les gommes sèches, comme Felipe Massa.

Dans les toutes dernières minutes, les acteurs de la course redoutaient une pluie intense, qui n'est finalement jamais venue. La météo a ainsi eu pour conséquence d'offrir un podium des plus traditionnels. Mais les deux pilotes Williams regretteront surtout la stratégie perfectible et trop prudente de leur équipe. Hormis les Mercedes, la bonne affaire du jour est finalement signée Sebastian Vettel, auteur d'une belle remontée alors qu'il était tombé à la 9e place. À souligner enfin le tout premier point de la saison pour Fernando Alonso (10e) au volant d'une McLaren-Mercedes toujours aussi peu compétitive.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/