1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. EN IMAGES - Cam Newton, John McEnroe, José Mourinho... Les pires mauvais perdants du sport
2 min de lecture

EN IMAGES - Cam Newton, John McEnroe, José Mourinho... Les pires mauvais perdants du sport

Après avoir perdu le Super Bowl 50 dimanche 7 février, la star des Carolina Panthers Cam Newton a bougonné en conférence de presse avec des réponses monosyllabiques. Il n'est pas le seul à avoir la défaite amère.

Jon Drummond (Athlétisme - USA) refuse de quitter la piste aux Mondiaux de Paris 2003
Jon Drummond (Athlétisme - USA) refuse de quitter la piste aux Mondiaux de Paris 2003
Crédit : SIPA / AP
Jon Drummond (Athlétisme - USA) refuse de quitter la piste aux Mondiaux de Paris 2003
Cam Newton (Foot US - USA) bougonnant en conférence de presse d'après Super Bowl
Angel Matos (Taekowondo - Cuba) a frappé l'arbitre aux JO 2008 à Pékin
John McEnroe (Tennis - USA) connu mondialement pour ses frasques sur les courts
Evgeni Plushenko (Patinage - Russie) refuse sa 2e place et monte sur la plus haute marche du podium des JO 2010
Martina Hingis (Tennis - Suisse) après sa défaite face à Steffi Graf à Roland Garros 1999
Michael Schumacher (F1 - Allemagne) n'était pas tendre avec ses adversaires sur la piste
José Mourinho (Football - Portugal) spécialiste de la provocation et des excuses à l'issue d'une défaite
Jon Drummond (Athlétisme - USA) refuse de quitter la piste aux Mondiaux de Paris 2003 Crédits : SIPA / AP
Cam Newton (Foot US - USA) bougonnant en conférence de presse d'après Super Bowl Crédits : SIPA / AP
Angel Matos (Taekowondo - Cuba) a frappé l'arbitre aux JO 2008 à Pékin Crédits : SIPA / AP
John McEnroe (Tennis - USA) connu mondialement pour ses frasques sur les courts Crédits : SIPA / AP
Evgeni Plushenko (Patinage - Russie) refuse sa 2e place et monte sur la plus haute marche du podium des JO 2010 Crédits : SIPA / AP
Martina Hingis (Tennis - Suisse) après sa défaite face à Steffi Graf à Roland Garros 1999 Crédits : SIPA / AP
Michael Schumacher (F1 - Allemagne) n'était pas tendre avec ses adversaires sur la piste Crédits : SIPA / AP
José Mourinho (Football - Portugal) spécialiste de la provocation et des excuses à l'issue d'une défaite Crédits : AFP
1/1
James Abbott
James Abbott

Personne n'aime perdre. Mais chez certains sportifs, la pilule a plus du mal à passer que chez d'autres. Archi-favorite du Super Bowl 2016, la spectaculaire finale du championnat de football américain (NFL), la superstar Cam Newton s'est effondrée au plus mauvais moment dimanche 7 février. S'il a salué son adversaire au centre du terrain comme le veut la tradition, il s'est fait remarquer en conférence de presse d'après-match, où il a offert des réponses mono-syllabiques, limite hautaines, aux questions, visiblement dépité par la défaite. Après deux minutes c'en était trop, il quitte la salle, de rage. Deux jours après, la défaite n'était toujours pas digérée : "Montrez-moi un beau perdant et je vous montrerai un loser."

La haine de la défaite se manifeste de différentes façons chez les sportifs. L'un des plus connus pour évacuer sa frustration sur les terrains était John McEnroe. Jet de raquettes, contestations arbitrales, le fantasque tennisman a au final fait de son attitude une image de marque.

Les tennismen dans leur ensemble font souvent montre de leur mauvais état d'esprit en cassant fréquemment leur raquettes. On peut également retenir Martina Hingis, qui refusait d'admettre qu'elle avait perdu sa finale face à Steffi Graf à Roland Garros en 1999. La Suissesse s'était mise le public à dos durant la partie après avoir contesté une balle jugée faute à un moment crucial. Elle avait ensuite refusé de se présenter à la cérémonie de remise du trophée. Elle s'est finalement rendue à l'évidence en sortant en pleurs des vestiaires avec sa mère.

Plus violent, Angel Matos, est quant à lui allé jusqu'à asséner un coup de pied au visage de l'arbitre après sa défaite lors de la petite finale du tournoi olympique de taekwondo en 2008 à Pékin.

À lire aussi

Autre mauvais perdant mémorable, l'athlète Jon Drummond, qui refusait de quitter la piste des Mondiaux d'athlétisme 2003 au stade de France à Paris. Disqualifié après un faux départ controversé (la cellule électronique a capté un mouvement avant le coup de pistolet), Drummond criait à l'injustice pendant 30 minutes en répétant jusqu'à l'épuisement "I did not move !" ("Je n'ai pas bougé"). José Mourinho est un autre exemple de mauvais perdant, trouvant à chaque défaite significative une astuce pour faire diversion : contester l'intégrité de l'arbitre, cibler un joueur de l'équipe adverse...

Pierre de Coubertin disait : "L'important c'est de participer". Pas certain que les personnalités citées ci-dessus se tatoueraient cette maxime sur le torse.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/