1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Dopage : Sylvain Georges refuse l'amalgame avec les autres coureurs d'AG2R
1 min de lecture

Dopage : Sylvain Georges refuse l'amalgame avec les autres coureurs d'AG2R

Suspendu après un contrôle positif, Sylvain Georges refuse l'amalgame avec deux de ses ex-coéquipiers d'AG2R pris pour dopage à l'EPO.

Sylvain Georges après sa victoire sur la sixième étape du Tour de Californie, le 18 mai 2012 (archives).
Sylvain Georges après sa victoire sur la sixième étape du Tour de Californie, le 18 mai 2012 (archives).
Crédit : JOE KLAMAR / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Sylvain Georges, l'ancien coureur cycliste de la formation AG2R La Mondiale suspendu après un contrôle antidopage positif, a défendu son honneur en réfutant l'amalgame avec deux de ses ex-coéquipiers pris pour dopage à l'EPO.

J'ai été suspendu 18 mois, pour avoir commis une négligence en prenant un médicament en vente libre

Sylvain Georges

"Je voudrais qu'on arrête de parler de moi en m'assimilant à des tricheurs positifs à l'EPO", déclare l'Auvergnat, redevenu amateur, dans une lettre ouverte. "J'ai été suspendu 18 mois, pour avoir commis une négligence en prenant un médicament en vente libre contenant de l'heptaminol", a rappelé Sylvain Georges en ajoutant que la décision disciplinaire française le concernant, en juillet 2013 (6 mois de suspension), évoquait une "extrême négligence du coureur".

Il a pris du Ginkofort

La sanction a été sensiblement alourdie en mars 2014 par le Tribunal arbitral du sport (TAS), à la suite de l'appel interjeté par l'Union cycliste internationale (UCI). Mais, a précisé le coureur, le TAS a déclaré dans sa sentence être "intimement convaincu que Monsieur Georges n'avait pas l'intention de tricher ou d'améliorer ses performances sportives en prenant du Ginkofort, il est malheureux qu'il ait commis une telle faute".

J'ai envie qu'on parle de mon retour et de mes résultats plutôt que du passé

Sylvain Georges

"Aujourd'hui, après avoir payé lourdement une négligence, j'ai envie qu'on parle de mon retour et de mes résultats plutôt que du passé", a estimé le coureur de 30 ans qui vient de gagner la "Classic Châteauroux-Limoges".

À écouter aussi

Les deux autres coureurs concernés sont Steve Houanard, convaincu de dopage en septembre 2012, et Lloyd Mondory, dont le contrôle positif à l'EPO a été annoncé la semaine passée.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/