3 min de lecture Bernard Laporte

Bernard Laporte : "Finalement, ma suspension nous a fait du bien"

INVITÉ RTL - Le manager du RC Toulon, champion d'Europe et finaliste du Top 14 samedi face à Castres, est revenu mercredi 28 mai sur sa suspension de 16 semaines avant d'évoquer son avenir.

Bernard Laporte en grande discussion avec Jonny Wilkinsonle 23 mai 2014
Bernard Laporte en grande discussion avec Jonny Wilkinsonle 23 mai 2014 Crédit : AFP/A.Dennis
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Quatre jours après le deuxième sacre européen consécutif de Toulon et trois jours avant la revanche de la finale du championnat de France de l'an passé face à Castres, Bernard Laporte a répondu aux questions de RTL. Détendu, l'ancien sélectionneur du XV de France n'a éludé aucun sujet, répondant avec la verve qui en a fait une star des Guignols de l'info.

Moi, j'entraîne parce que j'aime les autres

Bernard Laporte
Partager la citation

"Je ne suis pas revenu dans le rugby en me disant 'je vais essayer de faire un doublé et partir', pas du tout, a-t-il d'abord assuré. Moi, j'entraîne parce que j'aime les autres et que j'ai envie qu'ensemble on vive de grandes émotions. Il n'y a que le sport qui peut apporter des émotions collectives comme on l'a vécu samedi dernier". Pour le match de samedi (21h) au Stade de France, il estime que "c'est 50-50. Castres n'est pas là par hasard, c'est un grand club, une grande équipe. Après, nous sommes là (...), et j'espère qu'on fera un grand match".

Le natif de Rodez est ensuite revenu sur sa suspension par la Ligue nationale de rugby pour avoir traité un arbitre du Top 14 d'incompétent" et de "pipe". De mi-février à fin mai, il n'a pu accéder ni aux terrains, ni aux vestiaires de son équipe. 

"Au début, c'est frustrant, effectivement. Vous descendez du bus, eux vont se changer dans le vestiaire. Un entraîneur, il aime bien ces moments de partage avant le match, les regards, les petites tapes amicales. Là, je n'y avais pas droit, j'allais prendre le café avec des potes et j'attendais le coup d'envoi. Mais on s'y fait, malheureusement, et puis comme on est un petit peu superstitieux - ou un petit peu con, permettez-moi l'expression -, on continue comme ça : samedi dernier, j'ai continué comme si j'étais toujours suspendu (...) et je pense que ce week-end, on fera la même chose".

On s'adapte à tout finalement, c'est ce que je retiendrai de cette expérience

Bernard Laporte
Partager la citation
À lire aussi
Fabien Galtier et les joueurs du XV de France en août avant le Mondial 2019 XV de France
Coupe du Monde de rugby : quelles sont les chances du XV de France ?

Philosophe, Bernard Laporte estime même que cette suspension "a resserré le groupe. Les joueurs étrangers, notamment, ne comprenaient pas cette sanction. Ils la trouvaient disproportionnée - et elle l'était. Ils se sont sentis attaqués eux aussi. Finalement, ça nous a fait du bien". 

"Ce qui me manquait le plus, c'était la mi-temps, a-t-il poursuivi. Mais là aussi, on s'habitue. En plus, j'ai deux assistants et des joueurs formidables, donc tout ça se gère bien".

Le RCT n'est pas le PSG

Aujourd'hui, il reconnaît aisément avoir fait une "bêtise" en critiquant l'arbitrage de Laurent Cardona, l'arbitre du match de Top 14 perdu par les Toulonnais contre Grenoble (22-21), le 4 janvier dernier. Les deux hommes se sont depuis excusés et l'affaire semble être rentrée dans l'ordre. 

Bernard Laporte a ensuite rendu un nouvel hommage à son président Mourad Boudjellal, qui n'a rien à voir, selon lui, avec un investisseur comme le Qatar en football avec le PSG. "Il a pris un club en 2e division (...), l'a rebâti, lui a redonné une dynamique, a créé un véritable modèle économique", a-t-il expliqué.

Bien sûr que ça sent la fin

Bernard Laporte
Partager la citation

S'il a encore deux ans de contrat avec le RCT, Bernard Laporte envisage de plus en plus sérieusement la fin de sa carrière d'entraîneur. "Bien sûr que ça sent la fin, déclare-t-il sans détour. Je l'ai toujours dit. Je suis loin de mon épouse (...). J'ai besoin d'elle, elle a besoin de moi, et j'ai d'autres projets, notamment de me présenter à la Fédération française de rugby, parce que je suis convaincu qu'on doit faire avancer les choses. C'est un sport qui m'a beaucoup donné et à qui j'ai envie de rendre". 

Parmi les "choses" à faire évoluer, il y a "cette guéguerre permanente entre les clubs et l'équipe de France (...), qui a des difficultés depuis trois ans. Et j'ai envie que l'équipe de France soit performante".

Retour en politique ?

Et la politique, qu'il a vécue de près en tant que ministre des Sports sous Nicolas Sarkozy entre octobre 2007 et juin 2009 ? "Je n'ai pas l'impression d'avoir fait de la politique, a-t-il d'abord énoncé (...). J'ai été nommé, pas élu, je ne suis jamais passé devant les électeurs - on me l'a proposé (...). Je ne me voyais pas me présenter à une députation, à une mairie. Mais je ne dis pas qu'un jour je ne le ferai pas". 

>
Bernard Laporte : "Finalement, ma suspension nous a fait du bien" Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bernard Laporte Rugby RC Toulon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants