1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Athlétisme : l'agence mondiale antidopage demande la suspension de la Russie de toutes les compétitions
1 min de lecture

Athlétisme : l'agence mondiale antidopage demande la suspension de la Russie de toutes les compétitions

ÉCLAIRAGE - L'AMA recommande également la suspension à vie de 5 athlètes russes dont la championne olympique en titre du 800 m, Mariya Savinova.

La Russe Mariya Savinova à Moscou en août 2013
La Russe Mariya Savinova à Moscou en août 2013
Crédit : AFP/K.Kudryavtsev
Athlétisme : l'agence mondiale antidopage demande la suspension de la Russie de toutes les compétitions
02:22
Gregory Fortune & AFP

L'Agence mondiale antidopage tape fort : elle a demandé lundi 9 novembre la suspension de la Russie de toutes les prochaines compétitions d'athlétisme dont les Jeux Olympiques de Rio l'été prochain. C'est la conséquence du rapport sur les soupçons de corruption au sein de la Fédération internationale d'athlétisme. Des dirigeants auraient reçu de l'argent pour fermer les yeux sur des cas de dopage russes.

L'AMA recommande également la suspension à vie de cinq athlètes russes dont la championne olympique en titre du 800 m, Mariya Savinova, également championne du monde 2011, vice-championne du monde 2013 et championne d'Europe 2010 du double tour de piste. Les quatre autres athlètes concernées sont Ekaterina Poistogova, la médaillée de bronze de ce même 800 m olympique, Anastasiya BazdyrevaTatjana Myazina (également coureuses de 800 m) et Kristina Ugarova (1.500 m).

L'AMA n'a pas le droit de suspendre quiconque

Le ministre russe des Sports

À Londres, la Russie avait décroché 18 médailles en athlétisme (deuxième total derrière les États-Unis - 28 -, 8 en or, 4 en argent et 6 en bronze). Ces JO ont d'ailleurs été "sabotés" par la présence d'athlètes dopés, estime l'Agence mondiale antidopage, qui précise que le "dopage organisé" dépasse la seule Russie et l'athlétisme.

Le ministre russe des Sports, Vitali Moutko, a réagi quelques minutes après l'annonce de l'AMA, estimant que l'instance "n'a pas le droit de suspendre quiconque". Dans son rapport, l'AMA estime que les cas de dopage n'auraient "pas pu exister" sans l'assentiment du gouvernement russe.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/