3 min de lecture XV de France

Angleterre-France : le XV de France vaillant mais battu

COMPTE-RENDU - Le XV de France s'est incliné 19-14 face à l'Angleterre, lors de son premier match de préparation pour la Coupe du monde.

Louis Picamoles a été très en jambes face aux Anglais
Louis Picamoles a été très en jambes face aux Anglais Crédit : ADRIAN DENNIS / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

C'est un sentiment mitigé que provoque ce XV de France après son premier match de préparation pour la Coupe du monde de rugby. Battue à Twickenham pour le 100e "Crunch", l'équipe de France est toujours sur des standards inquiétants tant les difficultés dans le jeu sont toujours aussi flagrantes et les assurances peu nombreuses. Mais cette équipe a néanmoins montré de belles attitudes de combat et de persévérance dans l'envie de produire du rugby, et de déstabiliser le XV de la rose, à défaut de réussir. 

Alors que la préparation est encore longue à un mois de l'ouverture de la Coupe du monde (18 septembre-31 octobre), le travail technique est encore en chantier, même si le physique semble bien au point à l'image d'une fin de match dominée par les Bleus, mais de manière stérile du fait d'une maîtrise bien insuffisante. 

Le festival Watson, Parra en patron

Dès le début, Burgess allait mettre un gros tampon à Szarzewski, mais les Bleus répondait par Parra qui passait une pénalité à la 7e minute. C'était 4 minutes avant le festival Watson. L'ailier anglais recevait un ballon dans le côté fermé de Wigglesworth, c'est alors qu'il déposait Dulin pour aller aplatir. Impeccable. Un acte premier suivi d'un second, à l'issu d'un chef-d'oeuvre collectif, Farrel envoyait Watson sur l'aile que Spedding ne pouvait rattraper. On en était à 12-3 après 20 minutes et les Bleus ne montraient pas grand chose dans l'animation et la création. 

Heureusement, la mêlée plutôt bonne provoquait des pénalités et Parra montrait qu'il était le patron du XV de France en cette préparation. Deux coups de botte ramenaient la France à 12-9, score à la pause. L'Angleterre était prometteuse et la France trop maladroite bien qu'en jambes et avec une charnière Parra-Tinh-Duc que l'on demande à revoir. 

Un physique au point, une technique en friche

À lire aussi
L'Irlandais Jordan Larmour avec le ballon face au XV de France le 10 mars 2019 à Dublin coronavirus
Tournoi des VI Nations : France-Irlande reporté en raison du coronavirus

À la reprise, Picamoles sonnait la charge par des percussions dont il a le secret. Auteur d'une saison moyenne, la coupure estivale et la grosse préparation physique de Philippe Saint-André ont remis d'aplomb l'un des meilleurs perforateurs du monde. Mais le Toulousain brillait seul, car les liaisons entre les joueurs étaient encore approximatives. En face, les Anglais ne faisaient pas de cadeau. À la suite d'une énième perte de balle des Bleus, l'adversaire déroulait du jeu avant que le ballon ne reparte de droite sur l'autre aile, avec une transversale au pied bonifiée par May. 19-9. 

Le XV de la Rose continuait à enchaîner les temps forts, mais la défense française tenait, pliait sans rompre. Petit à petit, le physique des Bleus prenait le dessus, Atonio a même failli faire revenir les siens mais la vidéo ne validait pas l'essai. Ce n'était que partie remise. Sur un ballon porté, Ouedraogo amenait l'ovale en Terre Promise à la 62e. Il restait 18 minutes et la France montrait une plus grande fraîcheur. Mais comme depuis trop longtemps, les intentions françaises se heurtaient au déchet technique et à l'imprécision, les Anglais, qui n'ont frappé aucune pénalité durant le match, gagnaient ce premier match et restent sur 8 succès à Twickenham contre la France, avant la revanche dans une semaine à Paris. 

PSA et son staff savent sans doute qu'aujourd'hui leur collectif est en chantier, comme depuis bientôt 4 ans cela dit. Mais il y a quelques bonnes nouvelles. La charnière semble capable de tenir le coup, et la rentrée de Kockott a été tonitruante dans un style complémentaire de celui de Parra. Picamoles a montré un retour à son niveau de titulaire incontournable, et le pack a secoué celui des Anglais. Des promesses à défaut d'espoir, car cette équipe a trop souvent déçu pour que l'on ne garde pas un peu de mesure. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
XV de France Coupe du monde de rugby Rugby
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants