2 min de lecture Formule 1

Accident de Bianchi : encore beaucoup d'interrogations

DÉCRYPTAGE - Inquiétude pour Jules Bianchi, sur fond de polémique, après son accident au Grand Prix du Japon dimanche 5 octobre. Aucun bulletin de santé n'est prévu par l'hôpital où il a été transféré en neurochirurgie.

Le Français Jules Bianchi le 18 juillet 2014
Le Français Jules Bianchi le 18 juillet 2014 Crédit : PATRIK STOLLARZ / AFP
Christian Pasquet et Gregory Fortune

L'attente a commencé lundi 6 octobre à l'hôpital de Yokkaichi, au lendemain de l'accident de Jules Bianchi, grièvement blessé dans sa Marussia lors du Grand Prix du Japon de Formule 1. Aucun communiqué ou bulletin de santé n'est prévu de la part de l'établissement japonais, a indiqué son directeur général adjoint. Seule information : le pilote français de 25 ans a été opéré d'une grave blessure à la tête

La FIA avait proposé d'avancer le départ

Reste beaucoup d'interrogations sur cette course. D'abord, le typhon qui a rendu la piste glissante était annoncé depuis une semaine. On savait que les conditions météo serait exécrables. Dans un premier temps, il avait été imaginé des vents et une tempête le samedi. Puis les spécialistes ont craint que le typhon ne s'abatte à l'heure de la course, avant de finalement prévoir une tempête dans la nuit de dimanche à lundi, avec de grosses pluies à l'heure du Grand Prix. 

La FIA s'est inquiétée de cette situation. Elle a proposé d'avancer le départ de la course. Mais les organisateurs et Bernie Ecclestone, le promoteur de la F1, ont refusé. On a donc couru à partir de 14h heure locale, sous de violentes averses, dans des conditions extrêmes... accords télé et donc accords commerciaux obligent.

La piste pas évacuée après le premier accident

Par ailleurs, la piste n'a pas été évacuée après le premier accident, celui du pilote allemand Adrian Sutil, un tour plus tôt. L'engin de levage est intervenu alors que la course suivait son cours. Enlever une voiture, celle de Sutil en l’occurrence, dans de telles conditions, c'est du déjà vu en F1. Seulement dimanche, il pleuvait, la luminosité était faible. 

À lire aussi
Le logo de la Formule 1 coronavirus
Formule 1 : le Grand Prix de Chine reporté en raison du coronavirus

La voiture de sécurité n'a donc été envoyée sur la piste qu'après l'accident de Bianchi. La zone de l'accident était cependant régulée par des doubles drapeaux-jaunes, qui obligent les pilotes à rouler à faible allure. Mais avec la pluie, l’aquaplaning était inévitable. La voiture de Bianchi est devenue folle. Sans doute y avait-il mieux à faire...

Le dernier accident grave en F1 en course remontait à juillet 2009 et les qualifications d'un GP de Hongrie: Felipe Massa, alors pilote Ferrari, a reçu en pleine figure une pièce de suspension perdue par un autre concurrent. Son casque a été détruit et Massa a eu très peur, mais il a pu revenir en F1 et court désormais pour Williams. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Jules Bianchi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants