2 min de lecture Sports mécaniques

24 Heures du Mans 2017 : ils sont passés de la F1 au circuit de la Sarthe

REPORTAGE - De Fangio à Webber, de nombreux anciens ou actuels pilotes de Formule 1 viennent chaque année au Mans.

Pedro Lamy discute avec Rubens Barrichello
Pedro Lamy discute avec Rubens Barrichello Crédit : Frédéric Veille
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

En attendant Fernando Alonso, qui a annoncé vouloir dans les années à venir participer et gagner les 24 Heures du Mans, nombreux sont ceux qui, au moins une fois dans leur carrière, ont délaissé les baquets des monoplaces pour venir sur la plus belle course du monde. C’est ainsi que le public sarthois a déjà pu admirer par le passé Michael Schumacher, Jacques Villeneuve, Nigel Mansell, Damon Hill, Nelson Piquet ou encore Keke Rosberg, pour ne citer que les plus célèbres d’une longue liste qui s’enrichit cette année du Français Jean-Éric Vergne et du Brésilien Rubens Barrichello. Tous deux auront l’étiquette de "rookie" au départ de cette 85e édition.

Pour Jean-Éric Vergne, ce sera au sein de l’écurie Manor TRS, engagée en catégorie LMP2. À 27 ans, le Parisien qui, en début d’année, était encore pilote d’essais chez Ferrari, a délaissé la Scuderia pour s’élancer dans le championnat du monde d’endurance aux côtés du Thaïlandais Tor Graves et du Suisse Jonathan Hirschi. Au volant de l'Oreca numéro 24, l’ancien pilote Toro Rosso a donc fait le choix de l’endurance après 58 Grands Prix de Formule 1. "C’est totalement différent, mais rouler dans une telle voiture c’est génial. Et puis cette course est d’un très haut niveau. Il va falloir aller vite sans faire d’erreur. J’ai hâte".

Jean-Éric Vergne
Jean-Éric Vergne Crédit : Frédéric Veille

À 45 ans et après 19 saisons en Formule 1, Rubens Barrichello va faire lui aussi faire ses grands débuts au Mans, lui qui est à ce jour toujours le recordman du nombre de départs en Formule 1 avec 323 Grands Prix, notamment chez Ford, Honda et bien évidemment Ferrari, écurie avec laquelle il emporta la plupart de ces onze victoires. Le Brésilien, qui a rejoint le Racing Team Nederlands, sera au volant de la Dallara numéro 29, elle aussi engagée en LMP2. Il sera associé aux Néerlandais Jan Lammers, vainqueur de l'épreuve en 1988, et Frits van Eerd.  "Je suis très heureux d’être ici au Mans, heureux et impatient car les essais se sont bien déroulés et notre voiture va très vite. J’ai déjà couru et apprécié d’être à Indianapolis, mais ici c’est vraiment autre chose, c’est une course légendaire, j’ai hâte".

D’autres anciens pilotes de Formule 1 prendront le départ de cette 85e édition. Parmi eux, Giancarlo Fisichella sur la Ferrari numéro 82 du Team Risi. À 44 ans, l’Italien aux 229 Grand Prix (et trois victoires à la clef au Brésil en 2003, en Australie en 2005 et en Malaisie en 2006) participera pour la 5e fois aux 24 Heures, qu’il a déjà remporté en 2012 et 2014 en catégorie GTE pro. Pedro Lamy a aussi remporté les 24 Heures, en GT Am sur Corvette en 2012. Le Portugais, qui a également terminé deux fois 2e sur Peugeot 908, avait auparavant disputé 32 Grand Prix chez Lotus et Minardi. Il sera au volant de l’Aston Martin numéro 98.

À lire aussi
Michael Fassbender. sports mécaniques
Michael Fassbender en France pour préparer les 24 heures du Mans

Enfin, notons la présence de Kazuki Nakajima, ancien équipier de Nico Rosberg chez Williams (Toyota numéro 8), des anciens pilotes Renault Bruno Senna (Vaillante numéro 31) et Nelson Piquet Jr (Vaillante numéro 13), du Monégasque Olivier Beretta (Ferrari numéro 54), qui a disputé 10 Grand Prix chez Larousse en 1994, et de Stéphane Sarrazin (Toyota numéro 7) qui a couru le GP du Brésil 1999 chez Minardi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports mécaniques 24 Heures du Mans
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants