2 min de lecture Transat Jacques Vabre

12e Transat Jacques Vabre : Jean-Yves Chauve, le Saint-Bernard des marins

PORTRAIT - Partis pour une traversée jusqu'au Brésil, les skippers savent qu'ils peuvent compter jour et nuit sur le médecin de la course.

Jean-Yves Chauve, 67 ans, est le médecin des marins
Jean-Yves Chauve, 67 ans, est le médecin des marins Crédit : Frédéric Veille
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Son numéro de téléphone est affiché en bonne place dans le cockpit des 42 voiliers engagés sur cette Transat Jacques Vabre. Car les skippers le savent : ils peuvent appeler le Saint-Bernard des marins 24h/24, pour des petits pépins ou des gros bobos. Et en trente-sept ans d'activités, le docteur Jean-Yves Chauve en a géré des centaines. Le plus connu, peut-être, de ces actes médicaux à distance est celui prodigué à Bertrand de Broc lors du Vendée Globe 1992. Alors que ce dernier vient de se blesser à la langue avec une écoute de la grand voile, il lui envoie ses instructions par télex pour qu'il puisse se recoudre lui-même et ainsi éviter l'infection.

"Aujourd'hui, c'est plus simple, indique le médecin des marins, âgé de 67 ans. Du PC Course ou de ma maison de Pornichet, je peux gérer par téléphone, leur dire de prendre tel ou tel médicament, mais surtout leur conseiller de dormir le plus possible, car c'est la base de tout". Mais quelque fois, il doit aussi gérer les accidents de course et prendre des décisions rapides comme lors de la blessure de Yann Eliès qui s'était fracturé le fémur lors du Vendée Globe 2008. "Yann avait réussi à ramper jusqu'à l'intérieur de son bateau pour m'appeler. Je lui ai conseillé de rester immobile, de se couvrir et de prendre des comprimés de morphine. Je redoutais l'hémorragie. Et j'ai demandé à une frégate australienne d'aller sur zone au plus vite".

Les skippers partent dans le froid, le vent et l'humidité et arrivent sous un soleil de plomb. C'est souvent compliqué pour l'organisme

Jean-Yves Chauve
Partager la citation

Pour cette 12e Transat Jacques Vabre, le docteur Chauve espère, comme à chaque départ, ne pas être trop sollicité. "Mais cette course est difficile car elle est longue et les conditions climatiques sont très dures. Les skippers partent dans le froid, le vent et l'humidité et arrivent sous un soleil de plomb. C'est souvent compliqué pour l'organisme, qui manque souvent de sommeil". En possession du dossier médical de chaque marin engagé dans cette course, connaissant sur le bout des doigts la composition exacte de chaque trousse de pharmacie de bord, Jean-Yves Chauve est donc sur le qui-vive pour la course qui durera une dizaine de jours pour les plus rapide et plus d'un mois pour les Class 40.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transat Jacques Vabre Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780259408
12e Transat Jacques Vabre : Jean-Yves Chauve, le Saint-Bernard des marins
12e Transat Jacques Vabre : Jean-Yves Chauve, le Saint-Bernard des marins
PORTRAIT - Partis pour une traversée jusqu'au Brésil, les skippers savent qu'ils peuvent compter jour et nuit sur le médecin de la course.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/12e-transat-jacques-vabre-jean-yves-chauve-le-saint-bernard-des-marins-7780259408
2015-10-26 12:23:54
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mrNwf_tosAUIvdJPvgMUUA/330v220-2/online/image/2015/1026/7780259567_jean-yves-chauve-67-ans-est-le-medecin-des-marins.jpg