1 min de lecture Sport

Athlétisme : Teddy Tamgho lâché par son équipementier

On ne plaisante pas avec l'image. Le triple sauteur français Teddy Tamgho, suspendu 6 mois pour son implication dans une violente bagarre en octobre dernier au Creps de Boulouris avec une jeune athlète, n'a plus équipementier. La firme japonaise Asics a annoncé jeudi dans un communiqué, qu'elle mettait un terme au contrait le liant au recordman du monde en salle du triple saut (17m92), avec effet immédiat.

Teddy Tamgho
Teddy Tamgho Crédit : AFP/E.Feferberg

Sous contrat avec Asics depuis 2007

L'équipementier Asics a annoncé jeudi la rupture du contrat de sponsoring qui le liait avec le triple sauteur français Teddy Tamgho, actuellement suspendu jusqu'au 18 mai pour son rôle dans une bagarre avec une athlète amateur et deux proches de celle-ci en octobre dans le Var.

La sanction imposée par la Fédération ne privera pas Teddy Tamgho, 22 ans, d'une participation aux Jeux olympiques de Londres, où il représente l'une des meilleures chances de médaille de l'athlétisme français.

"Après avoir considéré attentivement l'ensemble des circonstances actuelles, Asics a le regret d'annoncer la rupture du contrat de sponsoring qui lie la marque au triple sauteur français Teddy Tamgho", explique la firme japonaise de vêtements et de chaussures de sport dans un communiqué.

"Détecté très tôt par la marque qui a toujours soutenu les athlètes talentueux, Teddy Tamgho était sous contrat avec Asics France depuis 2007. Cette résiliation entraîne un arrêt immédiat du partenariat entre l'athlète et la société", développe le texte.

La conséquence de son rap ?

Cette annonce intervient alors que le Français se remet actuellement doucement d'une blessure contractée à la cheville droite juste avant les Mondiaux de Daegu (Corée du Sud) l'été dernier, qui l'avait privé du rendez-vous planétaire.

Le recordman du monde de triple saut en salle (17m92), qui était sous contrat avec Asics depuis 2007, avait répondu à ses détracteurs peu après Noël en publiant un clip de rap sur YouTube, au sein duquel il s'en prend notamment aux journalistes.

On y voit le recordman du triple saut en salle mis en scène et raconter son interprétation des faits pour lesquels il a été suspendu, un incident d'ordre privé survenu lors d'un stage à Boulouris (Var), qui aurait dégénéré en bagarre entre le champion du monde en salle 2010 et une athlète.

"On essaie de me descendre comme si j'étais un terroriste, je n'ai rien fait de grave, juste réglé une petite story (histoire), les médias surfent sur la vague pour me couler", chante Teddy Tamgho, sur une mélodie minimale.

"A part ma mère, des leçons, qui peut m'en donner ? (...) Hier j'étais le rêve bleu, aujourd'hui je suis un cogneur de fille. Zéro bleu, zéro coma alors arrêtez de faire des films", ajoute-t-il. Une sortie en totale contradiction avec le témoignage de la jeune fille agressée par Teddy Tamgho, qui avait fait part d'une attaque très violente.

Amsalem : "Je crois qu'il a compris"

Plutôt silencieux depuis le début de l'affaire, le président de la Fédération française d'athlétisme (FFA) Bernard Amsalem a expliqué jeudi que pour lui, cette histoire était terminée et était désormais entre les mains de la justice.

"Il y a deux choses que je distingue. Il y a d'abord la faute qu'il a commise, l'altercation qu'il a eue avec cette jeune femme qui est condamnable et pour laquelle il a été suspendu. Et il y a une affaire civile, qui ne nous regarde pas et qui suit son cours", a-t-il dit en marge de ses traditionnels voeux à la presse.

"Je crois qu'il a compris, très franchement. Il a admis cette sanction. Maintenant ce qu'il faut c'est l'accompagner, éviter que cela se reproduise. C'est un champion, il faut qu'il ait une attitude exemplaire", a-t-il ajouté, avant de préciser que Teddy Tamgho allait être accompagné par la FFA dans ses démarches juridiques.

"Il est du devoir de la Fédération d'accompagner tous ses athlètes, quel que soit le type de problème. Teddy Tamgho, comme d'autres, sera accompagné, et est accompagné par la Fédération", a expliqué Bernard Amsalem.

Concernant le clip rap du triple sauteur, le président de la FFA a déclaré qu'il n'avait retenu que des choses positives de ce moyen de s'exprimer. "A titre personnel, j'ai trouvé que c'était intelligent, qu'il avait des qualités. C'est un aspect de sa personnalité que je ne connaissais pas et j'ai trouvé ça plutôt bien. Si la chanson peut lui permettre peut-être de retrouver un peu de sérénité, je pense que c'est plutôt une bonne chose", a-t-il dit.

Pas sur que l'équipementier ait apprécié...

Pour le plaisir (ou pas), le rap de Teddy Tamgho :





Lire la suite
Sport Athlétisme Teddy Tamgho
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7742149361
Athlétisme : Teddy Tamgho lâché par son équipementier
Athlétisme : Teddy Tamgho lâché par son équipementier
On ne plaisante pas avec l'image. Le triple sauteur français Teddy Tamgho, suspendu 6 mois pour son implication dans une violente bagarre en octobre dernier au Creps de Boulouris avec une jeune athlète, n'a plus équipementier. La firme japonaise Asics a annoncé jeudi dans un communiqué, qu'elle mettait un terme au contrait le liant au recordman du monde en salle du triple saut (17m92), avec effet immédiat.
https://www.rtl.fr/sport/athletisme-teddy-tamgho-lache-par-son-equipementier-7742149361
2012-01-13 07:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sqp4b0r-7R5u0Ekx78ZL-g/330v220-2/online/image/2011/0306/7666078899_teddy-tamgho-s-est-envole-avec-un-bond-a-17-92m.jpg