1 min de lecture Vendée Globe 2012

Alain Delord, le navigateur miraculé, témoigne sur RTL

Le navigateur breton Alain Delord, secouru par "miracle" dans l'océan Austral après le naufrage de son voilier, a remercié mardi les autorités australiennes de lui avoir donné "une deuxième vie" en le sortant des eaux déchaînées où il a passé trois jours et deux nuits. Invité de RTL Soir jeudi, Alain Delord raconte sa terrible expérience et lance un appel aux dons pour pouvoir... rentrer en France puisque il a tout perdu lors de son naufrage.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

POUR AIDER ALAIN DELORD, C'EST PAR ICI

56 heures seul dans les eaux des mers du Sud

En bonne santé malgré quelques contusions, des mains gonflées et des articulations un peu raides, ce spécialiste des transatlantiques en solitaire a passé seul 56 heures dans le bouillon des mers du Sud avant d'être secouru.  Alain Delord, né en 1949, avait dû se résoudre vendredi à quitter "Tchouk Tchouk Nougât", son voilier de 10,6 mètres, après la perte de son mât et d'importants dommages sur la coque à environ 500 milles nautiques (900 kilomètres) au sud-sud-ouest de la Tasmanie. 

Réfugié pendant trois jours et deux nuits sur un canot de survie ballotté par des creux de sept mètres et des vents de 30 à 40 noeuds (55-75 km/h), il a été secouru dimanche soir par l'Orion à 380 milles (700 km) de Hobart.   Il avait alors passé plus de 80 jours seul en mer.  Parti du Crouesty (Morbihan, ouest de la France) le 27 octobre, 15 jours avant les concurrents du Vendée Globe, la mythique course autour du monde disputée tous les quatre ans, il espérait boucler son tour, sans escale et sans assistance, en un peu moins de six mois. 

Au onzième jour de sa croisière dans l'Antarctique, l'Orion a été le seul navire croisant dans la zone du naufragé à répondre à l'appel de l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA).  Malgré la déception de ses passagers, le navire s'est détourné alors qu'il se trouvait à 680 milles (1250 km) au sud de la position d'Alain Delord.  La mer était parcourue d'immenses creux et balayée de vents très forts qui rendaient les conditions de sauvetage extrêmes. 
 
A Hobart, Alain Delord, qui a perdu tous ses effets personnels restés à bord du "Tchouk Tchouk Nougât", a dû régulariser sa situation administrative. Il devrait rentrer en France sous peu.  Interrogé sur le fait de savoir s'il retenterait l'aventure, le Breton a souligné que ses rêves se heurtaient à un "problème financier". Le voilier n'était pas assuré et la perte se monte à 150.000 euros. Le Yacht Club de Crouesty-Arzon, d'où Alain Delord est originaire, a lancé un appel aux dons pour permettre au navigateur de rentrer chez lui et pourquoi pas, à se retrouver un nouveau bateau..

POUR AIDER ALAIN DELORD, C'EST PAR ICI

 

Lire la suite
Vendée Globe 2012 Vendée Globe Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants