1. Accueil
  2. Programmes
  3. Un air de campagne
  4. La primaire populaire met la gauche sur les nerfs
Un air de campagne

La primaire populaire met la gauche sur les nerfs

Lecture - 3m21s
La primaire populaire, ce vote sur internet prévu du 27 au 30 janvier, en exaspère plus d'un à gauche. 311000 personnes, au dernier pointage, sont inscrites pour voter et choisir un candidat unique. Mais Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo sont candidats "malgré eux". Leurs noms seront soumis aux électeurs contre leur volonté. Mélenchon a officiellement demandé que son nom soit retiré. "On y est de force" s'agace un député. un proche de Jadot lâche "il peut bien y avoir 500 000 participants, on s'en fout, c'est du populisme de bobo, une arnaque absolue". Quand un lieutenant d'Hidalgo fustige "une forme de totalitarisme débridé". Seule Christiane Taubira est pour, car 65% des sympathisants de gauche souhaitent que les candidats se plient au résultat. Un de ses proches prévient face au refus des autres : "le peuple de gauche s'abstiendra au 1er tour si la division persiste"