1. Accueil
  2. Programmes
  3. Un air de campagne
  4. Montebourg : "Est-ce que j'ai une tête à tout arrêter ? Non !"
micro generique

Montebourg : "Est-ce que j'ai une tête à tout arrêter ? Non !"

Lecture - 3m10s
La campagne d'Arnaud Montebourg a tangué à cause de sa proposition choc sur RTL début novembre : bloquer les transferts d'argent des particuliers vers les pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants expulsables de France. Mais il reste dans la course. "Est-ce que j'ai une tête à tout arrêter ? Non", nous assure-t-il. Certains de ses soutiens ont rué dans les brancards. Il a été accusé par la gauche d'avoir basculé à l'extrême droite. "Dans les intentions de vote, j'ai pas bougé, j'étais à 3%, je suis à 3%" dédramatise le candidat qui veut continuer à parler d'immigration car la gauche ne traite pas le sujet : "Hidalgo ne dit rien, Jadot dit qu'il n'y a pas de problème et pour Mélenchon il faut accueillir tout le monde". Pour lui, il faut "des sanctions économiques" contre les Etats qui ne veulent pas récupérer leurs ressortissants. La question des aides, financements de projets, ou autre gel d'avoirs va revenir selon lui car "la pression sur les visas ne marche pas"
En Direct
/
<