2 min de lecture

"Quand on est une personne transgenre, on doit vivre ou souffrir", dit Sandra Forgues

INVITÉE RTL - Sandra Forgues, ancienne championne olympique en 1996, revient sur sa transition d'homme à femme.

Marc-Olivier Fogiel L'Entretien du jour Marc-Olivier Fogiel
>
L'Entretien du jour du 09 mars 2018 Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et La rédaction numérique de RTL

Il n'y a pas si longtemps, le prénom de Sandra Forgues était Wilfrid, champion olympique de canoë biplace à Atlanta en 1996. Aujourd'hui, Sandra Forgues est présidente du CREPS de Toulouse et s'est livrée sur sa transition au micro de RTL. Jusqu'en 2016, Sandra Forgues avait une vie de père de famille, avec une femme et deux enfants. "En 2016, il y a la prise de conscience et je dois faire cette transition", explique-t-elle.  

"Quand on est une personne transgenre, on est obligé de vivre ou de souffrir", confie-t-elle, expliquant qu'elle se connaissait comme cela depuis sa "plus tendre enfance". "J'avais une vie heureuse en famille, mais je bloquais l'émotion intime. Au bout d'un moment je cachais de moins en moins mes affaires". Sa femme finit par trouver ses vêtements féminins, mais sa découverte ne s'est pas faite dans les cris ou les larmes, bien au contraire. "Nous avons eu une très grande discussion, aujourd'hui nous sommes très copines. Le couple mari et femme ne pouvait pas fonctionner et ça, je le comprends". 

Je la sens heureuse

Frank Adisson, son partenaire olympique
Partager la citation

Maintenant qu'elle a évoqué sa transition dans les médias, Sandra Forgues tient à protéger sa famille, plus particulièrement ses enfants. "Je ne minimise pas l'impact, et j'essaye de toujours les accompagner". Mais surtout, Sandra Forgues revient sur le bouleversement que sa transition a été pour elle : "J'étais en sur-activité, pour ne jamais avoir à répondre à cette question, pour ne jamais être seul. J'ai accepté à 48 ans de me faire aider, et enfin d'être en acceptation". 

Sandra Forgues en a parlé à une cousine et explique que c'est "formidable" d'avoir eu des proches "aussi écoutants et aussi ouverts". Parmi eux, Frank Adisson, son partenaire olympique, qui était dans la confidence dès le début de sa transition. "Je la sens heureuse (...) Pour elle, rien de mieux ne pouvait lui arriver", confie-t-il au micro de RTL. Sandra Forgues, elle, tient à remercier la société française "de nous aider, parce que ce n'est pas rien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792561010
"Quand on est une personne transgenre, on doit vivre ou souffrir", dit Sandra Forgues
"Quand on est une personne transgenre, on doit vivre ou souffrir", dit Sandra Forgues
INVITÉE RTL - Sandra Forgues, ancienne championne olympique en 1996, revient sur sa transition d'homme à femme.
https://www.rtl.fr/girls/societe/quand-on-est-une-personne-transgenre-on-doit-vivre-ou-souffrir-dit-sandra-forgues-7792561010
2018-03-09 19:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/A6uSTfQaoIzyturW-vDikQ/330v220-2/online/image/2018/0309/7792561106_sandra-forgues-championne-olympique-en-1996-revient-sur-sa-transition.jpg