1 min de lecture Société

Photos retouchées : "Un pas contre l'anorexie, mais le mal est prendre à la racine"

INVITÉE RTL - Depuis le 1er octobre, la mention "photo retouchée" est obligatoire dans les catalogues et les magazines, mais aussi sur les affiches. Plus question de modifier l'apparence des mannequins sans le dire.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Photos retouchées : "Un pas contre l'anorexie, mais le mal est prendre à la racine" Crédit Image : STR / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Loïc Farge

Depuis le 1er octobre, toute campagne de publicité doit signaler qu'une photographie été retouchée par ordinateur. Un procédé souvent utilisé pour affiner ou épaissir une silhouette, mais aussi pour gommer les "défauts" physiques. L'objectif du décret est de lutter contre le diktat de la minceur. "C'est d'ailleurs assez étonnant de se dire qu'on épaissit une silhouette dans une société où on ne prône que la minceur, cela pose des questions", note sur RTL Murièle Roos, fondatrice et éditrice du magazine Femme Majuscule. "Est-ce que cela va faire bouger les choses ? Personnellement, je crois qu'il faut s'attaquer au sujet de fond plutôt que d'essayer de légiférer par à-coups", juge-t-elle.

"Je crains fort qu'à force de voir la mention 'Photo retouchée', si elle est apposée là où elle doit l'être, on ne la voit plus", ajoute Murièle Roos. "C'est peut-être un pas contre l'anorexie, mai il faudrait prendre le mal à la racine : se poser la question du pourquoi on est dans une société où ne sont valorisées que les images de femmes très jeunes et minces, voire maigres", argue-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Mode Mannequinat
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants