3 min de lecture Cinéma

"Paula" : pourquoi il faut voir le biopic sur la peintre Paula Modersohn-Becker

Paula Modersohn-Becker est l'une des plus grandes peintres du 20ème siècle. Son histoire sort de la confidentialité avec "Paula", en salles ce mercredi 1er mars.

Carla Juri dans le rôle de Paula Modersohn-Becker, une "femme de l'ombre"
Carla Juri dans le rôle de Paula Modersohn-Becker, une "femme de l'ombre" Crédit : Pandora Film
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Un oubli historique enfin réparé. Paula Modersohn-Becker a beau être l'une des peintres les plus importantes du 20ème siècle, son histoire est longtemps restée dans la confidentialité des terres allemandes. Pourtant, avec une dizaine d'années de carrière seulement, cette artiste a su imposer sa vision des femmes et son style si particulier ; faisant d'elle l'une des pionnières du mouvement expressionniste allemand.


Après une exposition au Musée d'art moderne de la ville de Paris et une biographie (1) publiée en langue française l'année dernière, le destin de Paula Modersohn-Becker est enfin porté à l'écran par le réalisateur allemand Christian Schwochow (De l'autre côté du mur) avec, dans le rôle-titre, la comédienne suisse Carla Juri. Un destin d'artiste à découvrir dans les salles françaises ce mercredi 1er mars et que l'on vous conseille de découvrir pour trois raisons. 

1. Un voyage au coeur de la peinture européenne

Paula Modersohn-Becker est née en Allemagne (en 1900) mais elle a voyagé et vécu dans plusieurs villes dans son pays d'origine mais aussi à Paris, où l'aspirante peintre a côtoyé des artistes qui croyaient - ou non - en ses talents.

À lire aussi
Lorenzo Lefebvre et Marilyn Lima dans "Bang Gang" de Eva Husson Netflix
Sexe : 4 films qui questionnent la sexualité à voir sur Netflix

Témoin d'un brassage de courants et de cultures, Paula Modersohn-Becker a nourri son art de ses rencontres avec des hommes, des femmes, mais aussi des œuvres longuement observées dans les musées notamment parisiens.

En résulte un style résolument moderne (un mélange d'impressionnisme, cubisme, fauvisme, mais aussi d'art japonais et de Renaissance), qui rejette le réalisme en toutes bonnes formes. Suivre l'histoire de Paula Modersohn-Becker, c'est débuter un voyage à la fois géographique et artistique au cœur de l'Europe du 20ème siècle.

>
Paula, bande annonce, sortie le 01-03-17

2. Le destin d'une femme artiste au 20ème siècle

"Je n'en peux plus d'attendre d'être libre, il faut que nous soyons au moins aussi bonnes qu'eux", murmure Paula dans la bande-annonce du biopic. Animée par un désir de création picturale, la jeune femme est sans cesse rappelée à sa condition de femme : elle ne peut pas peindre comme un homme et sa seule création possible est celle d'enfanter, lui dit-on.

Paula va alors se battre contre les préjugés, contourner les académies des Beaux-Arts - qui refusent leur accès aux femmes - et trouver ailleurs de quoi alimenter sa soif de connaissances et d'apprentissage dans la peinture et le dessin.

Femme de caractère, Paula va quitter son époux (également peintre) et poursuivre ses rêves jusqu'a Paris. Une quête d'émancipation récompensée aujourd'hui : le talent de Paula Modersohn-Becker, ainsi que son importance dans l'histoire de la peinture européenne, sont enfin reconnus aux yeux des spécialistes et du grand public.

3. Une autre représentation de la féminité

"Elle voulait montrer les jeunes filles et les petites filles autrement que dans la pureté, la sainteté, l’innocence et les mères qu’autrement que dans la sainteté. (...) Elle voulait montrer les femmes comme elle les voyait : hors d’un érotisme masculin", a confié à Arte Marie Darrieussecq, auteure de Être ici est une splendeurVie de Paula M. Becker, la première biographie en langue française consacrée à la peintre.

Paula Modersohn-Becker a également été "la première femme a avoir fait des auto-portraits nus où l’on sort du regard masculin habituel", a souligné la biographe à la chaîne franco-allemande. La jeune femme offrait alors une vision nouvelle de la féminité comme avec l'un de ses plus célèbres autoportraits : celui qui la représente enceinte sans  vraiment l'être, peignant certainement "un désir de maternité", analyse Marie Darrieussecq.

Un tableau tragique quand on sait que Paula Modersohn-Becker est morte des suites d'un accouchement, à l'âge de 31 ans.

(1) Être ici est une splendeur, Vie de Paula M. Becker, Marie Darrieussecq (Éditions P.O.L, 2016).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Peinture
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787462207
"Paula" : pourquoi il faut voir le biopic sur la peintre Paula Modersohn-Becker
"Paula" : pourquoi il faut voir le biopic sur la peintre Paula Modersohn-Becker
Paula Modersohn-Becker est l'une des plus grandes peintres du 20ème siècle. Son histoire sort de la confidentialité avec "Paula", en salles ce mercredi 1er mars.
https://www.rtl.fr/girls/societe/paula-pourquoi-il-ne-faut-pas-passer-a-cote-de-cette-pionniere-de-la-peinture-moderne-7787462207
2017-03-01 13:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3v7FBIyNOiAWcNpzNHfAHg/330v220-2/online/image/2017/0228/7787462211_carla-juri-dans-le-role-de-paula-modersohn-becker.jpg