2 min de lecture Sexisme

"On a chopé la puberté" : pourquoi ce livre jugé sexiste ne sera pas réimprimé

Les éditions Milan ont décidé de ne pas réimprimer un livre pour enfants qui avait été jugé sexiste par les internautes. "On a chopé la puberté" donnait plusieurs conseils aux adolescentes, vivement critiqués sur les réseaux sociaux.

Des livres pour enfants dans une bibliothèque (illustration)
Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le livre, jugé sexiste, avait suscité un tollé sur les réseaux sociaux. On a chopé la puberté ne sera pas réimprimé, ont annoncé les éditions Milan, après une pétition qui a réuni près de 150.000 signatures demandant le retrait de l'ouvrage.

La maison d'édition constate dans un communiqué diffusé samedi 3 mars que la publication en février de ce livre, destiné aux enfants à partir de 9 ans, "a donné lieu depuis quelques jours à une campagne d'une violence extrême sur les réseaux sociaux". Les éditions Milan ont donc pris la décision "dans un souci d'apaisement" de ne pas réimprimer cet ouvrage, "aujourd'hui en rupture de stock". Il avait été écoulé à environ 5.000 exemplaires.

"La volonté de ce livre est de se positionner à hauteur d’enfants, sans jugement ni pré-acquis moraux", se défendent les éditions Milan dans leur communiqué. La maison d'édition précise entendre "les craintes et les interrogations" mais met en avant "un contexte où il semble impossible d'avoir un débat serein".

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet

"On comprend que le thème soit extrêmement sensible, sujet à interprétations (...), on entend que ça pose question et on souhaite apaiser le contexte", a expliqué Christophe Tranchant, directeur général des éditions Milan, à l'Agence France Presse. Il précise qu'il était "important de lire l'ensemble du texte" qui met en scène quatre adolescentes, "quatre points de vue différents (...) dont une est plutôt écologiste et féministe".

"Tiens toi hyper-droite pour les faire paraître plus gros"

Extrait du livre "On a chopé la puberté"
Partager la citation

Des extraits de ce livre publiés par des internautes ont été largement repris et critiqués sur les réseaux sociaux. Le livre On a chopé la puberté vantait notamment les "trucs cools (sic) avec la puberté". "Grâce à tes seins en plein développement, tu as enfin attiré l'attention du bel Ethan, dont tu es secrètement amoureuse depuis la maternelle", pouvait-on lire. Le livre conseillait d'ailleurs de se tenir "hyper-droite pour les faire paraître plus gros".

L'ouvrage des éditions Milan vante aussi l'assouplissement de "la loi parentale sur le maquillage" qui donne "ENFIN le droit de porter du fard à paupières, du gloss, voire du mascara, au collège. Victoire !"

La page intitulée "Au secours, je ne rentre plus dans mon jean ! (On dirait les fesses de Beyoncé)" aborde "l'impression de grossir beaucoup" d'une des personnages, mais rassures : "Ce sont plutôt tes hanches qui s'élargissent. Mais pas de panique, le reste va suivre et tout va rentrer dans l'ordre."

"On voit mes bouts de sein, ça craint"

Extrait du livre "On a chopé la puberté"
Partager la citation

Une scène relatée dans le livre a particulièrement été pointée du doigt par les internautes. Dans une page intitulée "On voit mes bouts de sein, ça craint (et c'est un peu gênant)", on voit une jeune fille marcher dans la rue quand un garçon assis sur un banc lui lance "Mignons ces petits tétons !". Le livre conseille alors de choisir un "modèle de soutien gorge avec un tissu plus épais" ou de "superposer deux débardeurs l'un sur l'autre".

La dessinatrice Emma, connue pour sa bande dessinée sur la charge mentale des femmes, critique sur Twitter un livre qui "apprend dès 9 ans à être un objet sexuel", et avait apporté son soutien à la pétition. "Porter du maquillage, des chaussures à talons et attirer les regards concupiscents à grands coups de décolletés, c'est donc à ça que sont censées aspirer nos enfants ?", interrogeait la page Facebook "La rage de l'utérus".

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet
La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés