3 min de lecture Interview

Natalie Prass : "C'est tellement réjouissant de pouvoir jouer ma propre musique"

RENCONTRE / EN IMAGES - En concert à Rock en Seine le dimanche 30 août, Natalie Prass a présenté aux festivaliers son premier album éponyme, sorti en début d’année. Neuf morceaux poétiques et jazzy interprétés par une artiste sensible qui sait ce qu’elle veut.

Natalie Prass sur la Scène Pression Live de Rock en Seine, dimanche 30 août Crédits : Victor Picon | Date : 02/09/2015
8 >
Natalie Prass sur la Scène Pression Live de Rock en Seine, dimanche 30 août Crédits : Victor Picon | Date : 02/09/2015
Natalie Prass sur la Scène Pression Live de Rock en Seine le dimanche 30 août Crédits : Victor Picon | Date : 02/09/2015
Natalie Prass sur la Scène Pression Live de Rock en Seine le dimanche 30 août Crédits : Victor Picon | Date : 02/09/2015
Natalie Prass sur la Scène Pression Live de Rock en Seine le dimanche 30 août Crédits : Victor Picon | Date : 02/09/2015
Natalie Prass sur la Scène Pression Live à Rock en Seine. Crédits : BERTRAND GUAY / AFP | Date : 02/09/2015
Natalie Prass sur la Scène Pression Live à Rock en Seine. Crédits : BERTRAND GUAY / AFP | Date : 02/09/2015
Natalie Prass sur la Scène Pression Live à Rock en Seine. Crédits : BERTRAND GUAY / AFP | Date : 02/09/2015
Natalie Prass sur la Scène Pression Live à Rock en Seine. Crédits : BERTRAND GUAY / AFP | Date : 02/09/2015
1/1
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Natalie Prass a toujours fait de la musique. Enfant prodige, elle rejoue ses morceaux préférés, à l’oreille, et chaque soir en rentrant de l’école, sur son petit piano électrique Casio. “Je le gardais près de mon lit. J’adorais m’endormir dessus”, raconte la jeune Américaine à GIRLS.fr. Accoudée à une table de jardin dans les coulisses du festival Rock en Seine, Natalie Prass partage avec enthousiasme sa passion pour la musique. Un art qui semble avoir dicté toute la vie de cette jeune femme de 28 ans. “J’ai eu mon premier groupe à l’école primaire. Puis tellement d’autres jusqu’à l’année dernière, avec celui de Jenny Lewis.” 

Un premier album enregistré sur la côte Est

La jeune femme a en effet commencé doucement et dans l'ombre sa carrière de musicienne. Installée à Nashville, le berceau de la musique country, elle obtient quelques jobs avant de devenir pianiste pour Jenny Lewis. Mais Natalie Prass a un objectif : enregistrer son propre album

À Nashville, personne ne semblait vraiment comprendre vers quoi je me dirigeais

Natalie Prass
Partager la citation

Elle fait alors appel à Matthew E. White, un vieil ami musicien avec lequel elle jouait entre 14 et 18 ans. Devenu producteur et arrangeur, il sélectionne et perfectionne les morceaux de Natalie Prass, enregistrés à Virginia Beach. C'est dans cette petite ville de la côte Est américaine que les deux amis ont grandi. “Je ne pensais pas revenir à Virginia Beach pour produire mon album. Mais à Nashville, personne ne semblait vraiment comprendre ce vers quoi je me dirigeais. Parce qu’à ce moment-là, c’était l’apogée de la musique électro et là-bas, les musiciens ne s’amusent pas lorsqu’ils font de la musique. C’est seulement du travail et du business”, explique Natalie Prass. Elle a alors 25 ans et fait pendant des mois 10 heures de voyages entre ces deux villes. La seule solution pour travailler et enregistrer son album dans le studio de Matthew E. White.  

>
Natalie Prass - Bird of Prey

L'album de la rupture

My Baby Don't Understand Me, Your Fool ou encore Why Don't You Believe in Me... Les chansons de Natalie Prass parlent avec poésie et émotion d'amour, de douleur et de rupture. "Je sortais avec ce garçon. On écrivait tout le temps de la musique ensemble. On avait une incroyable connexion musicale", confie la musicienne. "On s'est séparé en plein milieu de l'enregistrement. J'étais dévastée", ajoute-t-elle, le regard dans le vide. 

>
Natalie Prass - Why Don't You Believe In Me

L'émotion de la scène

À lire aussi
La méthode Freinet mise sur l'aptitude des enfants à définir le programme de la journée. école
Rentrée scolaire : avec la pédagogie Freinet, les enfants choisissent leur programme

Sur la scène Pression Live de Rock en Seine ce dimanche 30 août, Natalie Prass ne quitte pas ses lunettes de soleil après l'interview. Elle a troqué son legging et son tee-shirt ample et rose pour une petite robe noire et une guitare électrique.

C'est tellement réjouissant de pouvoir jouer ma propre musique

Natalie Prass
Partager la citation

Après avoir longtemps été dans l'ombre de Jenny Lewis, Natalie Prass est désormais sur le devant de la scène. "Chaque soir, pour Jenny Lewis, je me donnais à 100%. Même en étant au second plan, j'adorais créer une connexion avec le public. Mais c'était son spectacle : elle parlait au public, contrôlait l'énergie du show, raconte-t-elle. Maintenant, tout repose sur moi et j'adore ça. C'est tellement réjouissant de pouvoir jouer ma propre musique après tout ce temps."

Natalie Prass avoue aussi être souvent très émue de voir les spectateurs chanter avec elle lors de ses concerts : "Je suis plutôt timide, donc je deviens nerveuse lorsque je vois des gens chanter quand je suis scène. Ça me donne presque envie de pleurer." Dans la fosse aussi, de l'autre côté de la scène, cette envie se manifeste tant la voix et l'interprétation de l'Américaine transportent les spectateurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Interview Portraits Culture
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants