2 min de lecture Irlande

Irlande : l'IVG bientôt légalisée par un référendum en mai prochain ?

Le peuple irlandais sera appelé à voter fin mai pour décider s'il veut libéraliser l'avortement ou conserver la législation actuelle, a annoncé lundi 29 janvier le Premier ministre Leo Varadkar.

Une manifestation "pro-choix" dans les rues de Dublin, en Irlande, le 30 septembre 2017
Une manifestation "pro-choix" dans les rues de Dublin, en Irlande, le 30 septembre 2017 Crédit : Paul FAITH / AFP
ArièleBonte
Arièle Bonte
et AFP

Le gouvernement va enfin tenir sa promesse. Fin mai, le peuple irlandais devra donner son avis sur l'IVG à l'occasion d'un référendum. Objectif : décider s'ils veulent libéraliser l'avortement ou conserver la législation actuelle, a annoncé lundi 29 janvier le Premier ministre Leo Varadkar.

Le chef du gouvernement irlandais s'est dit "confiant dans la réalisation de ce calendrier" lors d'une conférence de presse, soulignant qu'il s'agit d'un sujet "très personnel" et souhaitant un débat respectueux sur la question. La date exacte du scrutin sera connue après la conclusion des débats parlementaires.

Il y a 3 ans, le pays, de réputation conservatrice, avait déjà marqué les esprits en votant très largement en faveur d'une légalisation du mariage ouvert à tous les couples, démontrant une libéralisation de la société.

À lire aussi
Les premiers Irlandais arrivent dans les bureaux de vote pour participer au référendum sur la légalisation de l'avortement, le vendredi 25 mai 2018. avortement
Irlande : des expatriés rentrent pour voter "oui" au référendum sur l'avortement

L'Irlande, qui reste imprégnée d'une culture très catholique, a gardé l'une des législations les plus restrictives en Europe concernant l'IVG, interdite par le 8e amendement inscrit dans la Constitution du pays depuis 1983 et que seul un référendum peut modifier.

Une manifestation en mémoire de Savita Halappanavar, décédée en 2012 à la suite d'une grossesse dangereuse
Une manifestation en mémoire de Savita Halappanavar, décédée en 2012 à la suite d'une grossesse dangereuse Crédit : PETER MUHLY / AFP

Pour une abrogation du 8ème amendement

En 2012, la loi sur l'avortement avait évolué une première fois vers une exception en cas de risque mortel pour la mère. L'opinion avait été scandalisée par le cas d'une jeune femme décédée à la suite du refus des médecins d'interrompre sa grossesse à problème.

Le peuple irlandais se montre désormais plus favorable à l'IVG et le gouvernement s'était engagé, il y a près de deux ans, à la tenue d'un référendum sur le sujet. Le vote interviendra après "des décennies d'indécision, de confusion et d'incertitude pour les femmes et leur médecin", a estimé devant la presse le ministre de la Santé, Simon Harris.

Le Premier ministre a, quant à lui, précisé qu'il ferait campagne pour l'abrogation du 8e amendement malgré de nombreuses réserves sur la libéralisation de la loi affichées encore récemment. "Mes opinions ont évolué avec le temps et l'expérience", a commenté le Premier ministre, médecin de formation pour qui la Constitution n'est pas le lieu "pour établir des affirmations définitives sur des sujets médicaux, moraux et légaux".

Une réalité "dangereuse"

Une prise de position qui rejoint celle affichée depuis quelques temps par les leaders des principaux autres partis, qui se sont déclarés l'un après l'autre en faveur d'une libéralisation de l'avortement.

Une assemblée de cent citoyens avait été convoquée à l'automne 2016 pour réfléchir à réformer la loi et avait recommandé en avril dernier un droit sans restriction à l'IVG jusqu'à douze semaines de grossesse.

À la surprise générale, une commission parlementaire avait ensuite repris cette recommandation. Elle ne pourra se traduire dans la loi ordinaire par un vote du parlement qu'après le scrutin, si une majorité vote pour l'abrogation du 8e amendement.

L'Irlande ne peut continuer à exporter ses problèmes et à importer des solutions

Leo Varadkar, premier ministre irlandais
Partager la citation

Cela entraînerait la suppression de tous les textes de loi interdisant l'avortement et permettrait au parlement de légiférer. Chaque année, des milliers de femmes se rendent à l'étranger pour obtenir une IVG, notamment au Royaume Uni, ou commandent des pilules abortives sur Internet.

Décrivant cette réalité comme "dangereuse, sans contrôle et illégale", Leo Varadkar a estimé que l'Irlande ne pouvait "continuer à exporter ses problèmes et à importer des solutions".

Selon le dernier sondage Ipsos/MRBI pour le quotidien Irish Times, publié vendredi 26 janvier, 56% des personnes interrogées se disaient favorable à l'IVG jusqu'à 12 semaines de grossesse et 29% contre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Irlande International IVG
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792044656
Irlande : l'IVG bientôt légalisée par un référendum en mai prochain ?
Irlande : l'IVG bientôt légalisée par un référendum en mai prochain ?
Le peuple irlandais sera appelé à voter fin mai pour décider s'il veut libéraliser l'avortement ou conserver la législation actuelle, a annoncé lundi 29 janvier le Premier ministre Leo Varadkar.
https://www.rtl.fr/girls/societe/irlande-l-ivg-bientot-legalisee-par-un-referendum-en-mai-prochain-7792044656
2018-01-30 09:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7kOMumy6uTsE5_G4Z1qrJg/330v220-2/online/image/2018/0130/7792045038_une-manifestation-pro-choix-dans-les-rues-de-dublin-en-irlande-le-30-septembre-2017.jpg