3 min de lecture Cinéma

"Flashdance" est-il un film aussi nunuche que ça ?

BECHDEL TEST - La rédaction de "Girls" passe au crible un film et détermine s'il a été reçu (ou pas) au Bechdel Test. Aujourd'hui, une comédie romantique et musicale culte.

>
Flashdance - Bande Annonce Date :
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Petit rappel : le Bechdel Test est un outil permettant de démontrer, en seulement trois questions, à quel point certaines œuvres culturelles s'intéressent uniquement aux personnages masculins et manquent cruellement de leurs homologues féminins. Le Bechdel Test se décline sur trois niveaux de questions. Une œuvre est reçue si, pour chacune de ces questions, la réponse est "oui". Facile ?

Dimanche 16 octobre, HD1 diffusera en deuxième partie de soirée Flashdance, une comédie romantique et musicale où une ouvrière dans la construction (Jennifer Beals) décide de prendre en main son avenir de danseuse. Alors, reçu ou recalé ?

Alex Owens (Jennifer Beals) a un rêve. Celui de danser. Mais pour (le) vivre, la jeune fille travaille dure comme soudeuse dans un chantier. On est loin de l'image de la ballerine aux pointes et chignon serré. La nuit, pour boucler ses fins de mois difficiles, Alex Owens enfile aussi un justaucorps (sans tutu) et brille sur la scène d'un petit cabaret de Pittsburgh, ville de l'État de Pennsylvanie où la courbe du chômage ne rassure pas ses habitants.  

Un soir, Nick Hurley, le patron d'Alex, assiste au numéro de la jeune danseuse (celui avec la célèbre scène de la douche). Il tombe sous le charme et décide de l'aborder quelques jours plus tard. Pour Alex, c'est le début d'une aventure amoureuse. En parallèle de cette histoire qui croule sous la guimauve, la jeune fille de 18 ans va embrasser son destin de danseuse professionnelle en osant s'inscrire, sur les conseils de sa vieille amie Hanna, à une audition. L'objectif : intégrer une compagnie et laisser tomber, pour de bon, la soudure. 

Reçu ou recalé ?

À lire aussi
L'actrice Sara Forestier people
Violences conjugales : Sara Forestier témoigne et salue "le cercle vertueux" de la libération de la parole

Flashdance met en scène (au moins) deux femmes identifiables : Alex Owens, l'héroïne du film entretient des liens forts avec ses amies du cabaret, dont Tina, et Hanna, danseuse retraitée et sorte de Jiminy Cricket à la retraite.

Elles parlent ensemble : Les personnages féminins et masculins sont séparés dans le film (d'un côté les filles au cabaret, de l'autre les garçons à l'usine et enfin, entre les deux, une Alex qui peine à trouver sa place), ce qui donne un aspect un peu caricatural des relations hommes-femmes. Alex est l'un des seuls éléments à vagabonder d'un genres à l'autre, des chaussons de danse aux chaussures de chantier. Mais, point positif pour notre Bechdel Test, Alex communique autant avec les personnages masculins que féminins. Check. 

Leur sujet de conversation ne concerne pas un homme : On a eu une petite frayeur en (re)visionnant le film. Les premiers échanges d'Alex et Tina ne présageaient rien de bon. Les filles sont dans les loges et leur sujet de discussion concerne... bingo ! Un homme. "Il appellera ou il appellera pas ?" demande Tina à ses copines. Et Alex de répondre, rassurante et ferme : "Il appellera". Heureusement, cet échange est bref et laisse amplement la place à Alex et Hanna pour discuter de l'avenir professionnelle de la jeune fille. "Qu’est-ce que tu attend ? Allez, fais-le !", encourage Hanna. C'est le moment pour Alex de réaliser son rêve et d'aller au bout de son audition. 

Total : 3/3 

Verdict

Après Coup de Foudre à Manhattan, Flashdance s’apparente également à une simple comédie romantique et, enfonçons encore un peu plus le couteau du gnangnan, musicale. Mais grâce à la relation Alex/Hanna, le film porte un message beaucoup plus fort que celui de trouver l'élu de son cœur (même s'il se trouve en haut de votre hiérarchie) : croire en ses rêves.

Rien ne prédestinait Alex à une carrière de danseuse. C'est parce qu'elle a osé croire en ses capacités, qu'elle a osé sortir de sa zone de confort (peut-on vraiment parler de "confort" quand on passes ses journée dans une usine sombre et dégueulasse, certes), que la jeune femme a bousculé son destin. 

Bémol qui n'a rien à voir avec le scénario de Flashdance mais qu'on tient quand même à relever. Selon le site de référence Imdb, la Paramount a hésité entre trois actrices pour jouer le rôle d'Alex (Jennifer Beals, Leslie Wing et Demi Moore). Pour les départager, la production aurait montré des portraits des prétendantes à des techniciens de plateau. Elle leur aurait également posé une seule question : "Avec laquelle de ces femmes auriez-vous le plus envie de coucher ?". Classe.

Note finale : reçu mention spéciale "croire en ses rêves"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Culture
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants