4 min de lecture Cinéma

Festival de Cannes 2018 : 7 films qui célèbrent les femmes

Première édition du Festival de Cannes depuis l'éclatement de l'affaire Weinstein. Cette année, les femmes seront à l'honneur sur la Croisette. Parmi les films sélectionnés, plusieurs ont attiré l'attention de l'équipe de RTL Girls.

La présidente du jury du 71ème festival de Cannes, Cate Blanchett
La présidente du jury du 71ème festival de Cannes, Cate Blanchett Crédit : Sipa
Emeline Ferry
Emeline Ferry
Journaliste

Le 71ème Festival de Cannes démarre ce mardi 8 mai. Ce sera la première édition depuis l'éclatement de l'affaire Weinstein. Elle se tiendra jusqu'au 19 mai. Cette année, les femmes seront à l'honneur sur la Croisette. 

Aux côtés de sa présidente engagée Cate Blanchettle jury sera majoritairement composée de femmes. On y retrouvera notamment les actrices Kristen Stewart et Léa Seydoux, la scénariste Ana DuVernay et la chanteuse Khadja Nin. Depuis quelques années, les organisateurs insistent sur la féminisation du festival, même si seulement 25% des réalisateurs des films sélectionnés sont des femmes. 

L'équipe de RTL Girls a sélectionné pour vous quelques films à ne pas rater pendant la Quinzaine. Qu'ils soient réalisés par des femmes ou qu'ils abordent des questions de genre ou de féminisme, voici un tour d'horizon des films qui vont faire souffler un vent de "girl-power" à Cannes cette année !

À lire aussi
Rayka Zehtabchi et Melissa Berton remportent la statuette du meilleur documentaire court métrage aux Oscars 2019 Cinéma
Oscars : un documentaire sur les règles remporte une statuette

1. "Les Filles du soleil", d'Éva Husson

Son dernier film Bang Gang (Une histoire d'amour moderne) avait fait sensation. La réalisatrice française Éva Husson revient avec un drame, cette fois. Dans Les filles du soleil, elle suit un bataillon de femmes combattantes qui participent à la libération de leur ville au Kurdistan

Avec Golshifteh Farahani, qui interprète Bahar, à la tête du bataillon, et Emmanuelle Bercot dans le rôle d'une journaliste venue couvrir l'offensive, la réalisatrice donne vie à plusieurs destins qui se croisent et signe un film pour réfléchir sur la place de la femme dans l'islam.

Le film d'Éva Husson suit un bataillon de guerrières au Kurdistan.
Le film d'Éva Husson suit un bataillon de guerrières au Kurdistan. Crédit : Wild Bunch Distribution

2. "Rafiki", de Wanuri Kahiu

Le film est censuré pour "lesbiannisme" au Kenya, son pays d'origine, où l'homosexualité est considérée comme un crime. Sélectionné dans la catégorie Un Certain regard, l'œuvre de la réalisatrice Wanuri Kahiu est le premier film kenyan à être présenté à Cannes. 

Il retrace la rencontre entre Kena et Ziki, deux jeunes femmes que tout oppose, et leur attirance réciproque qui grandit petit à petit, dans ce pays qui interdit leur histoire d'amour.

>
La bande-annonce de "Rafiki"

3. "Girl", de Lukas Dhont

Lara a 15 ans et rêve de devenir danseuse étoile. Née garçon, elle réalise petit à petit que son corps ne se plie pas à la rigueur et la discipline qu'elle s'impose. Dans son premier long-métrage, Lukas Dhont met en scène le jeune acteur prometteur Victor Polster. 

Le film qui aborde la transidentité est présenté dans la section Un Certain regard, qui met en lumière des œuvres audacieuses de cinéastes encore peu connus.

"Girl" raconte l'histoire d'une jeune fille, née garçon, qui rêve de devenir danseuse étoile.
"Girl" raconte l'histoire d'une jeune fille, née garçon, qui rêve de devenir danseuse étoile. Crédit : Diaphana Distribution

4. "À genoux les gars", d'Antoine Desrosières

Une comédie sur un sujet dramatique... le viol. Voilà le pari qu'a fait Antoine Desrosières en réalisant ce film, sélectionné dans la catégorie Un Certain regard. 20 ans après À la belle étoile, avec Julie Gayet, Mathieu Demy, Chiara Mastroianni et Melvil Poupaud, le réalisateur français cherche toujours à étudier les rapports femmes-hommes et les nouveaux modes de sexualité.


Grâce à ses jeunes actrices et acteurs prometteurs qui ont participé à l'écriture des dialogues du film, À genoux les gars s'annonce comme le coup de fraîcheur de la Croisette cette année.

Dans "À genoux les gars", Antoine Desrosières étudie les rapports entre les jeunes femmes et hommes.
Dans "À genoux les gars", Antoine Desrosières étudie les rapports entre les jeunes femmes et hommes. Crédit : Les films de l'autre cougar

5. "Sofia", de Meryem Benm'Barek

Ce sera la première projection d'un film marocain à Cannes depuis Much Loved de Nabil Ayouch en 2015. Il promet lui aussi de faire parler de lui. Avec Sofia, la réalisatrice franco-marocaine Meryem Benm'Barek signe un drame racontant l'histoire d'une Casablancaise de 20 ans, qui se retrouve dans l'illégalité après avoir accouché d'un enfant hors-mariage.

Pour éviter d'être dénoncée par l'hôpital, la jeune femme doit retrouver le père de son enfant. L'histoire de Sofia permet à la réalisatrice d'aborder plusieurs thèmes de société, comme le déni de grossesse et les fractures sociales au Maroc.

"Sofia", le nouveau film de Meryem Benm'Barek.
"Sofia", le nouveau film de Meryem Benm'Barek. Crédit : Wiame Haddad

6. "Mon tissu préféré", de Gaya Jiji

Nalah est une jeune Syrienne qui vit près de Damas en mars 2011. Célibataire, elle s'ennuie et rêve de la vie meilleure qui lui est promise lorsqu'elle se mariera avec Samir, un expatrié qui arrive des États-Unis pour chercher une épouse. Mais, dans ce film de la réalisatrice Gaya Jiji, tout ne se passe pas comme prévu...

Samir préfère se marier avec la soeur de Nalah, qui trouve du réconfort en rencontrer son étrange voisine : Mme Jiji, une femme qui vient d'installer une maison-close dans l'immeuble de la jeune fille.

Sur fond des tensions dans le pays et des débuts de la guerre, Mon tissu préféré, qui sera projeté dans la section Un Certain regard, explore les rêves de liberté, les peurs et les désirs de la jeunesse syrienne.

"Mon tissu préféré" raconte les rêves de liberté d'une jeune Syrienne.
"Mon tissu préféré" raconte les rêves de liberté d'une jeune Syrienne. Crédit : Sophie Dulac Distribution

7. "Les Chatouilles", d'Andréa Bescond et Éric Métayer

Les Chatouilles (ou la danse de la colère), c'est l'histoire d'une femme dont l'enfance a été volée et qui se bat pour se reconstruire. C'est l'histoire vraie d'Andréa Bescond qui se libère de son passé, où un ami de ses parents lui imposait "des chatouilles" grâce à la danse. L'actrice a remportée le Molière du seul en scène en 2016 pour sa performance.


D'abord mise en scène au théâtre par Éric Métayer, la pièce est maintenant adaptée au cinéma avec un casting éclatant : Karin Viard, Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps, Grégory Montel, Ariane Ascaride...

>
Les Chatouilles (ou la danse de la colère) au théâtre Montparnasse
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Festival de Cannes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793266374
Festival de Cannes 2018 : 7 films qui célèbrent les femmes
Festival de Cannes 2018 : 7 films qui célèbrent les femmes
Première édition du Festival de Cannes depuis l'éclatement de l'affaire Weinstein. Cette année, les femmes seront à l'honneur sur la Croisette. Parmi les films sélectionnés, plusieurs ont attiré l'attention de l'équipe de RTL Girls.
https://www.rtl.fr/girls/societe/festival-de-cannes-2018-7-films-qui-celebrent-les-femmes-7793266374
2018-05-08 08:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/006lWEmr660ETFUVwEKuSg/330v220-2/online/image/2018/0412/7792986658_la-presidente-du-jury-du-71eme-festival-de-cannes-cate-blanchett.jpg