2 min de lecture Droits des femmes

Malala Yousafzai fête ses 20 ans en Irak avec son "girl power tour"

DIAPORAMA - La Prix Nobel de la paix a rencontré des jeunes filles en Irak et au Kurdistan pour tirer la sonnette d'alarme : le combat pour l'éducation des filles n'est pas terminé.

Malala Yousafzai fête ses 20 ans auprès de filles réfugiées en Irak, le 11 juillet 2017 Crédits : SAFIN HAMED / AFP | Date : 13/07/2017
5 >
Malala Yousafzai fête ses 20 ans auprès de filles réfugiées en Irak, le 11 juillet 2017 Crédits : SAFIN HAMED / AFP | Date : 13/07/2017
Malala échange avec les étudiants de l'université de Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan, le 11 juillet 2017 Crédits : SAFIN HAMED / AFP | Date : 13/07/2017
Malala souhaite mettre en avant des histoires de filles qui, comme elles, doivent se battre pour accéder à une éducation Crédits : SAFIN HAMED / AFP | Date : 13/07/2017
"Nous ne pouvons pas laisser les filles se battre seule" Crédits : SAFIN HAMED / AFP | Date : 13/07/2017
Une étudiante pose avec le livre de Malala Crédits : SAFIN HAMED / AFP | Date : 13/07/2017
1/1
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Un "Girl Power Trip" pour fêter ses 20 ans. Malala Yousafzai a choisi de célébrer la fin de son adolescence auprès de celles pour qui elle se bat depuis plusieurs années maintenant.

La Prix Nobel de la paix est allée à la rencontre de jeunes filles en Irakjuste après l'annonce de la victoire de Mossoul par l'armée irakienne, pour promouvoir ses engagements et tirer la sonnette d'alarme : le combat pour l’éducation des filles à travers le monde se poursuit encore et toujours, écrit la militante pakistanaise dans un article publié sur son blog.     

"J'ai choisi de passer mon anniversaire en Irak pour rencontrer des filles comme Nayir, 13 ans", raconte Malala. Nayir n'a pas pu se rendre à l'école quand les extrémistes occupaient sa ville, Mossoul.

"Sa famille a fui la ville en avril quand son père a été capturé par Daesh. Ils n'ont pas de nouvelles de lui depuis", ajoute la militante pakistanaise avant de préciser que l'adolescente "était déterminée à retourner à l'école". Aujourd'hui, sa nouvelle salle de classe se situe dans la tente d'un camp de réfugiés.

À lire aussi
Des femmes mexicaines manifestant le 8 mars pour la journée des Droits des femmes droits des femmes
Mexique : une journée sans femmes pour lutter contre les féminicides

Malala Yousafzai a elle aussi vécu ce que traverse Nayir et ses autres camarades de classe venant d'Irak, du Kurdistan ou de Syrie : l'interdiction d'aller à l'école parce qu'elle est une fille et son besoin d'étudier pour assurer son avenir. 

"Nous ne devrions pas avoir à demander à des enfants de fuir leurs foyers, leur éducation et leurs rêves. Nous ne pouvons pas laisser des filles comme Nayir se battre seule." 

Tout juste diplômée, Malala Yousafzai renforce sa présence sur le terrain de l'engagement. Elle compte documenter ses actions via son blog et son compte Twitter ouvert le 7 juillet dernier. Plus de 732.000 personnes suivent déjà ses premiers pas sur le réseau social. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Droits des femmes Diaporama Malala Yousafzaï
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants