2 min de lecture Sexo

Cancers gynécologiques : une campagne de prévention pour "faire sauter le tabou"

INTERVIEW - Gwendoline Hamon a perdu sa mère d'un cancer de l'utérus et est aujourd'hui la marraine d'une association de malades. Ensemble, elles ont lancé une campagne de prévention pour mettre fin au tabou des cancers gynécologiques.

Il est temps d'en finir avec le tabou des cancers gynécologiques
Il est temps d'en finir avec le tabou des cancers gynécologiques Crédit : Stock / Getty Images Plus
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

"Les hommes sont très embarrassés par les cancers gynécologiques tandis que les femmes ont honte". Gwendoline Hamon est la marraine de l'association Imagyn. À l'occasion de la Journée internationale du cancer de l'ovaire, ce mardi 8 mai, l'actrice française a lancé, avec cette association de malades créée en 2014, une campagne de prévention diffusée à la télévision, dans les cinémas et sur les réseaux sociaux depuis le jeudi 3 mai.

Ce film a été réalisé par Julie Navarro. Gwendoline Hamon le qualifie de "chic, poétique, élégant, coup-de-poing et cash". Son message, porté par une quarantaine d'actrices, comédiennes ou musiciennes, est simple : "Les femmes doivent prendre leur santé en charge", résume à RTL Girls Gwendoline Hamon, dont la mère est décédée il y a neuf ans d'un cancer de l'utérus. "Ce sont des cancers qui dégoûtent et ce tabou, il faut le faire sauter", ajoute l'actrice avec détermination. 

>
IMAGYN - 1 fois par an Date :

Plus de 15.000 Françaises concernées par année

Qu'ils concernent l'utérus, l'ovaire, l’endomètre ou la vulve, les cancers gynécologiques touchent, chaque année, plus de 15.000 femmes en France. Les symptômes vont des troubles du transit à la fatigue en passant par des saignements ou pertes vaginales anormales à des douleurs du bas ventre.

Pour les prévenir, il n'existe que peu de remèdes : des consultations régulières (une fois par an) chez un ou une gynécologue et, pour le cancer du col de l'utérus, un vaccin attribué aux jeunes femmes avant ou au début de leur vie sexuelle. Le taux de vaccination en France est de 19%.  

À lire aussi
Fantasmer un acte de soumission est-il honteux ? Sexo
Sexe : 5 raisons de ne pas avoir honte de ses fantasmes

Problème : "les gynécologues se font de plus en plus rare en France, notamment dans les campagnes ou les petites villes", souligne Gwendoline Hamon. Beaucoup de femmes se contentent d'aller voir un ou une médecin généraliste qui ne pense pas toujours à l'examen gynécologique tandis que d'autres ne sont tout simplement pas informées des risques et symptômes liés à ces cancers.  

>
IMAGYN - Les petits mots Date :

Un difficile retour à la sexualité

"Si les femmes ont un doute, sentent quelque chose chose de bizarre au niveau du ventre, des douleurs pelviennes, elles doivent demander un examen gynécologique", explique alors Gwendoline Hamon.

Un saignement après la ménopause ? C'est au mauvais signe

Gwendoline Hamon, marraine de l'association Imagyn
Partager la citation

"Un saignement après la ménopause ? C'est au mauvais signe, il faut consulter tout de suite", ajoute celle pour qui le rendez-vous gynécologique doit s'apparenter à une rendez-vous chez le dentiste ou l'ophtalmologiste. "Ce n'est agréable mais il faut le faire", martèle-t-elle. 

D'autant plus que ces cancers, même guéris, ne facilitent pas la vie des femmes, comme de leurs compagnons ou compagnes. "Le retour à la sexualité est très compliqué", explique la marraine de l'association Imagyn, qui a rencontré de nombreuses femmes souffrant ou ayant souffert d'un cancer de ce type. "Il n’y a plus de sécrétions vaginales, il reste des lésions et douleurs atroces", détaille-t-elle. Tout cela, à cause d'un mauvais suivi gynécologique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexo Santé Interview
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants