1 min de lecture Brésil

Brésil : l'émotion toujours vive, un mois après l'assassinat d'une femme politique noire

Un mois après l'assassinat de la conseillère municipale de gauche, Marielle Franco, militante noire de 38 ans, l'émotion est toujours présente au Brésil et de jeunes femmes noires reprennent le combat contre les inégalités.

La femme politique Marielle Franco, lors d'un conseil municipal à Rio en novembre 2016.
La femme politique Marielle Franco, lors d'un conseil municipal à Rio en novembre 2016. Crédit : AFP PHOTO - RIO DE JANEIRO MUNICIPAL CHAMBER / BYLINE - MARIO VASCONCELLOS
Emeline Ferry
et AFP

"Nous sommes Marielle Franco". L'émotion est toujours présente au Brésil, un mois après la mort de Marielle Franco, assassinée le 14 mars 2018 dans le centre de Rio. Cette femme politique de 38 ans, militante du Parti socialisme et liberté (PSOL) a été tuée de 4 balles dans la tête, en pleine rue, alors qu'elle revenait d'un rassemblement pour la promotion des femmes noires. 

Née et élevée dans les favelas de Maré, une zone très violente, Marielle Franco est devenue un modèle de promotion sociale et de réussite. Sociologue d'abord, puis femme politique, la jeune femme était un symbole du renouveau politique du pays.

Combattante, elle dénonçait les inégalités, le racisme, le sexisme et l'homophobie. Elle luttait particulièrement contre les violences policières, qu'elle critiquait sur les réseaux sociaux. "Un autre meurtre d'un jeune homme qui peut entrer dans le compte de la police municipale. Combien de personnes devront mourir pour que cette guerre finisse ?", écrivait-elle la veille de son assassinat sur Twitter.

À lire aussi
Des supporters du Brésil regardent le match contre la Suisse, le 17 juin 2018, à Sao Paulo. Coupe du Monde
Coupe du Monde 2018 : une blague machiste de supporters brésiliens fait scandale

Après son assassinat, toujours impuni, l'émotion s'est emparée du pays. 50.000 personnes ont défilé dans les rues de Rio de Janeiro le lendemain. Partout dans le monde, des manifestations ont eu lieu.

Près d'un mois après, l'émotion a laissé place au combat. Plusieurs femmes noires brésiliennes veulent incarner la lutte contre les inégalités, comme la chanteuse Marina Iris ou la professeure de droit Thulas Pires.

Un rassemblement de protestation à Rio de Janeiro, deux jours après la mort de Marielle Franco.
Un rassemblement de protestation à Rio de Janeiro, deux jours après la mort de Marielle Franco. Crédit : Mauro Pimentel / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brésil Féminisme
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792985716
Brésil : l'émotion toujours vive, un mois après l'assassinat d'une femme politique noire
Brésil : l'émotion toujours vive, un mois après l'assassinat d'une femme politique noire
Un mois après l'assassinat de la conseillère municipale de gauche, Marielle Franco, militante noire de 38 ans, l'émotion est toujours présente au Brésil et de jeunes femmes noires reprennent le combat contre les inégalités.
https://www.rtl.fr/girls/societe/bresil-l-emotion-toujours-vive-un-mois-apres-l-assassinat-d-une-femme-politique-noire-7792985716
2018-04-12 13:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/idPqwD1DwVrnP0kA6ydH1w/330v220-2/online/image/2018/0412/7792987778_la-femme-politique-marielle-franco-lors-d-un-conseil-municipal-a-rio-en-novembre-2016.jpg