2 min de lecture Sexe

Vos fantasmes sont-ils communs ?

Des scientifiques canadiens ont questionné 1.500 Québécois sur leurs fantasmes et ont publié les résultats de leurs recherches. Retrouvez-vous les vôtres ?

Vos fantasmes sont-ils communs ?
Vos fantasmes sont-ils communs ? Crédit : iStock
Édouard Nguyen

Quels sont vos fantasmes ? Sont-ils extraordinaires ou simplement communs ? N’en rougissez plus, on sait déjà tout. Les Françaises se disent à l'aise pour parler de sexe et même un tiers d'entre elles affirment regarder du porno au moins une fois par semaine. Néanmoins, il ne faut pas en parler avec n'importe qui de nos fantasmes. Ainsi, dans le Journal of Sexual Medicine, des chercheurs canadiens ont sondé des adultes sur leurs fantasmes les plus secrets. Ce sont 1.517 québécois  (799 hommes et 718 femmes) qui ont répondu. Parmi eux, 85,1% se disent hétérosexuel, 3,6% homosexuel et les autres se disent ni l’un ni l’autre.

Le sexe romantique, c’est le fantasme qui trône en première place pour les femmes (92,2%) et pour les hommes (88,3%). Les femmes veulent ressentir des émotions romantiques pendant l’acte dans une écrasante majorité, plus de 9 femmes sur 10 ! Aussi, autant que les émotions pendant l'acte en lui-même, l’atmosphère et le lieu romantiques, sont deux facteurs importants pour ces femmes qui ont répondu au questionnaire.

Les lieux insolites inspirent

Après le lieu romantique, qui est primordial, ce sont les lieux insolites qui inspirent les femmes. Elles ne les nomment pas, mais on connait les traditionnels endroits évoqués ici et là. Enfin, pour trois quarts des femmes, s'adonner à une séance de sexe oral est fantasmatique. Quand elles sont 7 sur 10 à aimer imaginer donner une fellation à ces hommes. Ils sont, eux, presque 9 sur 10 à en fantasmer.

Pour les fantasmes moins courants mais qui existent néanmoins, on trouve l'exhibitionnisme (16,6%), le fantasme d'une relation sexuelle avec un(e) prostitué ou un(e) strip-teaseur(se) (12,5%), prendre avantage d'une personne saoule, endormie ou inconsciente ou forcer quelqu'un à avoir une relation sexuelle (10,8%). Le professeur Christian Joyal, qui a mené ce sondage, précise tout de même que "cliniquement, on connait les fantasmes sexuels pathologiques qui sont ceux impliquant des partenaires non-consentants, de la douleur ou qui sont absolument nécessaires pour apporter satisfaction. À part cela, qu'est-ce qu'un fantasme anormal ou atypique ?

À lire aussi
Fantasmer un acte de soumission est-il honteux ? Sexo
Sexe : 5 raisons de ne pas avoir honte de ses fantasmes

Enfin, en bas de la liste, certaines disent fantasmer porter des vêtement du sexe opposé (6,9%). Ces fantasmes, conscients ou inconscients, qui viennent nourrir notre imaginaire, ne sont pas toujours explicables, mais leur force envoûtante se trouve surtout dans la définition même du fantasme : stimuler, rêver, imaginer... sans pour autant passer à l'acteReste à savoir s'il faut succomber à ses fantasmes...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexe Corps Intimité
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants